"Cela me fait toujours plaisir de revenir ici", déclare Kirsten Flipkens. "J'adore l'Australie. Après Wimbledon, c'est mon Grand Chelem préféré. C'est la raison pour laquelle j'ai continué à jouer jusqu'à la mi-novembre, aux tournois ITF de Toronto et de Houston, afin de figurer dans le tableau final. J'ai hésité à partir à Auckland, car ma préparation a été courte, mais le but était surtout de m'entraîner avec des joueuses du Top 100 en vue de l'Australian Open. Et les matches que j'ai disputés ont été d'un bon niveau. J'aurais pu battre Bouchard à Auckland et puis Zhang a atteint la finale à Hobart. Ce ne sera pas évident contre Muchova, car c'est une jeune joueuse très complète, mais je suis en confiance". À 34 ans, Kirsten Flipkens joue en effet encore très bien au tennis. Ses objectifs, toutefois, ne sont plus les mêmes qu'avant. "J'aime encore arpenter le circuit. Voyager un peu moins, mais soit. On verra ce que 2020 me réserve. On me dit 'Serena a 38 ans et elle est toujours-là', mais elle a le luxe de pouvoir disputer 10 tournois, là où moi je dois en jouer 24 pour garder mon classement", ajoute la Campinoise, qui se réjouit aussi de revoir Kim Clijsters. "Cela me fait un peu drôle. D'ailleurs, quand Kim a annoncé son retour, je n'y ai dans un premier temps pas cru. Maintenant, je pense que si elle est physiquement bien, elle peut encore faire de grandes choses". (Belga)

"Cela me fait toujours plaisir de revenir ici", déclare Kirsten Flipkens. "J'adore l'Australie. Après Wimbledon, c'est mon Grand Chelem préféré. C'est la raison pour laquelle j'ai continué à jouer jusqu'à la mi-novembre, aux tournois ITF de Toronto et de Houston, afin de figurer dans le tableau final. J'ai hésité à partir à Auckland, car ma préparation a été courte, mais le but était surtout de m'entraîner avec des joueuses du Top 100 en vue de l'Australian Open. Et les matches que j'ai disputés ont été d'un bon niveau. J'aurais pu battre Bouchard à Auckland et puis Zhang a atteint la finale à Hobart. Ce ne sera pas évident contre Muchova, car c'est une jeune joueuse très complète, mais je suis en confiance". À 34 ans, Kirsten Flipkens joue en effet encore très bien au tennis. Ses objectifs, toutefois, ne sont plus les mêmes qu'avant. "J'aime encore arpenter le circuit. Voyager un peu moins, mais soit. On verra ce que 2020 me réserve. On me dit 'Serena a 38 ans et elle est toujours-là', mais elle a le luxe de pouvoir disputer 10 tournois, là où moi je dois en jouer 24 pour garder mon classement", ajoute la Campinoise, qui se réjouit aussi de revoir Kim Clijsters. "Cela me fait un peu drôle. D'ailleurs, quand Kim a annoncé son retour, je n'y ai dans un premier temps pas cru. Maintenant, je pense que si elle est physiquement bien, elle peut encore faire de grandes choses". (Belga)