"C'est le pire scénario possible pour commencer", a regretté Kim Mestdagh qui ne s'expliquait pas le manque de réussite durant 40 minutes des Belgian Cats. "En principe, nous mettons toujours ce genre de shoots. Et ici, cela n'est pas rentré, c'est rare, mais c'est le plus mauvais moment pour que cela arrive. Et contre une équipe comme la Bosnie, c'est quelque chose que l'on ne peut pas se permettre. La Bosnie a continué à nous pousser à shooter à distance voyant que cela ne rentrait pas et nous avons négligé notre jeu intérieur, mais encore une fois, nous avions les shoots ouverts, nous devions les prendre, mais ce n'est pas rentré." La Belgique est restée très dépendante aussi de son trio Meesseman (24 pts) - Allemand (13 pts) - Kim Mestdagh (10 pts) alors que les joueuses du banc n'ont mis, ensemble, que 8 points. "Oui mais le problème chez nous est que si le cinq de base ne met pas les shoots dès le début, cela met de la pression sur le banc où nous avons moins d'expérience sans Jana (Raman, forfait de dernière minute avec le pouce fracturé, ndlr)", soulignait Kim Mestdagh, promue capitaine en l'absence d'Ann Wauters, non sélectionnée, et qui défendait son équipe. "C'était devenu difficile aussi pour les joueuses du banc à cause de notre mauvais départ." L'objectif premier des Belgian Cats est de finir en tête de son groupe C. Elles doivent encore jouer contre la Slovénie vendredi (15h00) puis la Turquie dimanche (15h00). Un objectif qui, selon Kim Mestdagh, 31 ans, semblait s'être éloigné. "Il est difficile de songer encore à la première place, et la pression pour demain est quadruplée", a lâché la joueuse de Ypres, à chaud. (Belga)

"C'est le pire scénario possible pour commencer", a regretté Kim Mestdagh qui ne s'expliquait pas le manque de réussite durant 40 minutes des Belgian Cats. "En principe, nous mettons toujours ce genre de shoots. Et ici, cela n'est pas rentré, c'est rare, mais c'est le plus mauvais moment pour que cela arrive. Et contre une équipe comme la Bosnie, c'est quelque chose que l'on ne peut pas se permettre. La Bosnie a continué à nous pousser à shooter à distance voyant que cela ne rentrait pas et nous avons négligé notre jeu intérieur, mais encore une fois, nous avions les shoots ouverts, nous devions les prendre, mais ce n'est pas rentré." La Belgique est restée très dépendante aussi de son trio Meesseman (24 pts) - Allemand (13 pts) - Kim Mestdagh (10 pts) alors que les joueuses du banc n'ont mis, ensemble, que 8 points. "Oui mais le problème chez nous est que si le cinq de base ne met pas les shoots dès le début, cela met de la pression sur le banc où nous avons moins d'expérience sans Jana (Raman, forfait de dernière minute avec le pouce fracturé, ndlr)", soulignait Kim Mestdagh, promue capitaine en l'absence d'Ann Wauters, non sélectionnée, et qui défendait son équipe. "C'était devenu difficile aussi pour les joueuses du banc à cause de notre mauvais départ." L'objectif premier des Belgian Cats est de finir en tête de son groupe C. Elles doivent encore jouer contre la Slovénie vendredi (15h00) puis la Turquie dimanche (15h00). Un objectif qui, selon Kim Mestdagh, 31 ans, semblait s'être éloigné. "Il est difficile de songer encore à la première place, et la pression pour demain est quadruplée", a lâché la joueuse de Ypres, à chaud. (Belga)