"Je suis très excitée d'aller à New York et de jouer", a-t-elle expliqué. "Je n'ai pas disputé un match complet en en simple ou en double (en World Team Tennis), mais j'ai joué beaucoup de sets et je me suis bien sentie. Il est évident que rejouer un tournoi officiel est la prochaine étape. Cela fera bizarre sans spectateurs dans le stade, mais cela reste un match de tennis et j'aurai toujours mon coach et quelqu'un pour me soutenir". L'ancienne numéro un mondiale, victorieuse à trois reprises à Flushing Meadows, en 2005, 2009 et 2010, n'a de toute manière plus rien à prouver. Et affronter des joueuses mieux classées ne lui fait pas spécialement peur. "Ce come-back n'est pas pour le monde extérieur, mais réellement pour moi", a-t-elle poursuivi. "C'est une pulsion que j'ai en moi. C'est ce qui me motive. Si je n'avais pas cette confiance que je pouvais encore pratiquer du bon tennis, alors je n'aurais jamais commencé. Je sais qu'il me reste encore du bon tennis en moi". (Belga)

"Je suis très excitée d'aller à New York et de jouer", a-t-elle expliqué. "Je n'ai pas disputé un match complet en en simple ou en double (en World Team Tennis), mais j'ai joué beaucoup de sets et je me suis bien sentie. Il est évident que rejouer un tournoi officiel est la prochaine étape. Cela fera bizarre sans spectateurs dans le stade, mais cela reste un match de tennis et j'aurai toujours mon coach et quelqu'un pour me soutenir". L'ancienne numéro un mondiale, victorieuse à trois reprises à Flushing Meadows, en 2005, 2009 et 2010, n'a de toute manière plus rien à prouver. Et affronter des joueuses mieux classées ne lui fait pas spécialement peur. "Ce come-back n'est pas pour le monde extérieur, mais réellement pour moi", a-t-elle poursuivi. "C'est une pulsion que j'ai en moi. C'est ce qui me motive. Si je n'avais pas cette confiance que je pouvais encore pratiquer du bon tennis, alors je n'aurais jamais commencé. Je sais qu'il me reste encore du bon tennis en moi". (Belga)