Magnussen, 29 ans, avait évolué pour Haas entre 2017 et 2020, disputant 79 Grands Prix. Il avait réussi sa meilleure saison en 2018, avec une neuvième place au classement final du championnat du monde. Le Danois avait débuté en F1 en 2014 avec McLaren. Deux ans plus tard, il rejoignait Renault, où il n'est resté qu'une saison. Après son départ de Haas, Magnussen avait évolué en endurance, disputant le championnat IMSA SportsCar aux Etats-Unis et participant aux 24 Heures du Mans 2021, et était engagé dans le projet Peugeot Sport de la catégorie Hypercar pour la saison 2022 de WEC, le championnat du monde d'endurance. Le constructeur français a accepté de le libérer. Samedi passé, l'écurie Haas a mis un terme au contrat de son pilote russe Nikita Mazepin ainsi qu'à son partenariat avec l'entreprise russe Uralkali, dont le propriétaire est Dmitry Mazepin, le papa de Nikita considéré comme un proche de Vladimir Poutine. Le championnat de F1 débutera le 20 mars avec le Grand Prix de Bahreïn. (Belga)

Magnussen, 29 ans, avait évolué pour Haas entre 2017 et 2020, disputant 79 Grands Prix. Il avait réussi sa meilleure saison en 2018, avec une neuvième place au classement final du championnat du monde. Le Danois avait débuté en F1 en 2014 avec McLaren. Deux ans plus tard, il rejoignait Renault, où il n'est resté qu'une saison. Après son départ de Haas, Magnussen avait évolué en endurance, disputant le championnat IMSA SportsCar aux Etats-Unis et participant aux 24 Heures du Mans 2021, et était engagé dans le projet Peugeot Sport de la catégorie Hypercar pour la saison 2022 de WEC, le championnat du monde d'endurance. Le constructeur français a accepté de le libérer. Samedi passé, l'écurie Haas a mis un terme au contrat de son pilote russe Nikita Mazepin ainsi qu'à son partenariat avec l'entreprise russe Uralkali, dont le propriétaire est Dmitry Mazepin, le papa de Nikita considéré comme un proche de Vladimir Poutine. Le championnat de F1 débutera le 20 mars avec le Grand Prix de Bahreïn. (Belga)