"C'est chouette de remonter sur ce podium", a lancé Kevin Borlée dans la foulée de la cérémonie protocolaire. "C'est pour ça qu'on travaille. On savait qu'il y avait une possibilité mais il fallait encore la saisir. On a tous bien couru. Tactiquement, on a été dans le coup, chacun a fait son boulot. C'est un vrai beau travail d'équipe." Kevin Borlée, malgré son pedigree de finisseur carnassier, n'a pas pu dépasser le Jamaïcain Christopher Taylor. "Il a très bien couru et il s'est écarté au bon moment en sortie de virage et m'a un peu emporté vers l'extérieur", a analysé Kevin Borlée, qui a tenu à remercier son équipe et sa famille pour le soutien quotidien. Membre à part entière des Tornados depuis le début en 2007, Kevin Borlée a profité du travail d'équipe et des circonstances à Eugene, même s'il a confessé qu'il y avait "moins de feu" en lui qu'à l'âge de 20 ans. "C'est sûr que cette médaille donne de la motivation, ça fait plaisir et pouvoir performer à 34 ans, c'est très motivant. Ça prouve que l'on travaille bien." Une fois les Mondiaux terminés, lui et ses équipiers vont déjà se tourner vers l'Euro de Munich (15-21 août). "J'essaye de profiter et je prends course par course. D'ici là, il faudra se reposer et on verra pour la suite. Mais je pense que je peux encore aller plus vite." (Belga)

"C'est chouette de remonter sur ce podium", a lancé Kevin Borlée dans la foulée de la cérémonie protocolaire. "C'est pour ça qu'on travaille. On savait qu'il y avait une possibilité mais il fallait encore la saisir. On a tous bien couru. Tactiquement, on a été dans le coup, chacun a fait son boulot. C'est un vrai beau travail d'équipe." Kevin Borlée, malgré son pedigree de finisseur carnassier, n'a pas pu dépasser le Jamaïcain Christopher Taylor. "Il a très bien couru et il s'est écarté au bon moment en sortie de virage et m'a un peu emporté vers l'extérieur", a analysé Kevin Borlée, qui a tenu à remercier son équipe et sa famille pour le soutien quotidien. Membre à part entière des Tornados depuis le début en 2007, Kevin Borlée a profité du travail d'équipe et des circonstances à Eugene, même s'il a confessé qu'il y avait "moins de feu" en lui qu'à l'âge de 20 ans. "C'est sûr que cette médaille donne de la motivation, ça fait plaisir et pouvoir performer à 34 ans, c'est très motivant. Ça prouve que l'on travaille bien." Une fois les Mondiaux terminés, lui et ses équipiers vont déjà se tourner vers l'Euro de Munich (15-21 août). "J'essaye de profiter et je prends course par course. D'ici là, il faudra se reposer et on verra pour la suite. Mais je pense que je peux encore aller plus vite." (Belga)