"J'ai toujours un problème de rythme dans la première partie de course. Je n'ai pas de bonnes sensations pour connaître mon rythme. Dans les deux cents premiers mètres, je n'arrive pas à savoir si je suis dans le bon rythme. Rien que là, je peux gagner quatre à cinq dixièmes. J'ai couru deux 400m la semaine dernière, et deux aux championnats. Je n'ai repris que le 27 juillet. J'essaie d'être plus dynamique. J'essaie de m'ajuster. Je reste confiant", a déclaré le sextuple champion de Belgique du tour de piste (2007, 2012, 2013, 2017 et 2018). Dylan Borlée était lui déçu par le temps (45.73), à peine meilleur que son chrono de référence de la saison (45.74) sans donner une raison particulière. "Je n'ai pas d'explication." (Belga)

"J'ai toujours un problème de rythme dans la première partie de course. Je n'ai pas de bonnes sensations pour connaître mon rythme. Dans les deux cents premiers mètres, je n'arrive pas à savoir si je suis dans le bon rythme. Rien que là, je peux gagner quatre à cinq dixièmes. J'ai couru deux 400m la semaine dernière, et deux aux championnats. Je n'ai repris que le 27 juillet. J'essaie d'être plus dynamique. J'essaie de m'ajuster. Je reste confiant", a déclaré le sextuple champion de Belgique du tour de piste (2007, 2012, 2013, 2017 et 2018). Dylan Borlée était lui déçu par le temps (45.73), à peine meilleur que son chrono de référence de la saison (45.74) sans donner une raison particulière. "Je n'ai pas d'explication." (Belga)