"C'est vraiment super qu'elle soit de retour", a-t-elle expliqué. "Je lui ai d'ailleurs dit que j'étais très excitée de la voir. Nous avons eu l'occasion de beaucoup discuter sur la plage, devant le Burj al Arab. Je lui ai dit que moi aussi j'avais gagné là où elle avait gagné contre Li Na (à l'Open d'Australie en 2011, ndlr). Elle était ravie pour moi. Je suis aussi montée sur un chameau pour faire une promenade, mais Kim n'a pas voulu", a-t-elle souri. "J'adore Dubai! Le Dubai Mall, les fontaines. C'est une vie pleine de luxe. Je ne serais pas contre avoir un pied à terre ici." Sofia Kenin, qui affrontera mardi la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 25), en finale à Saint-Pétersbourg ce dimanche, au premier tour, a plein de souvenirs de Kim Clijsters. "J'ai suivi toute sa carrière", a-t-elle poursuivi. "Je me rappelle notamment de son match complètement fou et émaillé d'incidents contre Serena à l'US Open (en demi-finale de l'édition 2009, ndlr). Elle l'avait gagné. Et puis, elle avait remporté le tournoi. Sa fille était venue sur le court, ce qui était mignon tout plein. Il y a aussi eu cette vidéo qu'ils ont montrée lors de ma finale à l'Open d'Australie. Kim m'a dit qu'elle avait eu des frissons. J'étais sur le point de pleurer quand je l'ai vue. Je n'ai d'ailleurs pas souhaité la regarder une deuxième fois. C'était si émouvant. Je lui ai souhaité le meilleur pour les tournois qu'elle s'apprête à disputer." (Belga)

"C'est vraiment super qu'elle soit de retour", a-t-elle expliqué. "Je lui ai d'ailleurs dit que j'étais très excitée de la voir. Nous avons eu l'occasion de beaucoup discuter sur la plage, devant le Burj al Arab. Je lui ai dit que moi aussi j'avais gagné là où elle avait gagné contre Li Na (à l'Open d'Australie en 2011, ndlr). Elle était ravie pour moi. Je suis aussi montée sur un chameau pour faire une promenade, mais Kim n'a pas voulu", a-t-elle souri. "J'adore Dubai! Le Dubai Mall, les fontaines. C'est une vie pleine de luxe. Je ne serais pas contre avoir un pied à terre ici." Sofia Kenin, qui affrontera mardi la Kazakhe Elena Rybakina (WTA 25), en finale à Saint-Pétersbourg ce dimanche, au premier tour, a plein de souvenirs de Kim Clijsters. "J'ai suivi toute sa carrière", a-t-elle poursuivi. "Je me rappelle notamment de son match complètement fou et émaillé d'incidents contre Serena à l'US Open (en demi-finale de l'édition 2009, ndlr). Elle l'avait gagné. Et puis, elle avait remporté le tournoi. Sa fille était venue sur le court, ce qui était mignon tout plein. Il y a aussi eu cette vidéo qu'ils ont montrée lors de ma finale à l'Open d'Australie. Kim m'a dit qu'elle avait eu des frissons. J'étais sur le point de pleurer quand je l'ai vue. Je n'ai d'ailleurs pas souhaité la regarder une deuxième fois. C'était si émouvant. Je lui ai souhaité le meilleur pour les tournois qu'elle s'apprête à disputer." (Belga)