Onur Kaya à propos...

...de sa réputation : "Je suis un gagneur. Je me bats sur tous les ballons, je suis très expressif sur le terrain et je dépasse parfois les limites. J'ai déjà eu huit cartes jaunes cette saison : cinq pour rouspétances. Ma réputation me précède. Avant le match, déjà, l'arbitre me dit : Onur, reste calme sinon c'est jaune. Parfois je dis en rigolant que si je m'énerve sur l'arbitre, c'est que je suis dans le match. On ne me changera plus mais je n'ai jamais été exclu et je ne blesserai jamais un joueur."

...du racisme : "Vous devriez entendre tout ce qu'on me dit. Et toujours dans le même stade... Erdogan, retourne dans ton pays. Ce n'est pas du racisme, ça? Dire sale Turc, c'est aussi grave que dire à un Noir qu'il doit manger des bananes. Aujourd'hui, j'en rigole. Je me suis fait une carapace. Il y a des cons partout et c'est au club de faire quelque chose. Qu'on interdise ces gens de stade et basta.

...de son futur : "Plus j'approche de la fin, plus j'ai envie de jouer. Quand je vois Igor De Camargo à l'oeuvre, j'aimerais encore tenir quelques années. J'aurai 35 ans à la fin de mon contrat et j'espère encore jouer un an de plus. Mais pas jusqu'à 41 ans comme Timmy Simons. Le jour où mon corps ne suivra plus, j'arrêterai."

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Onur Kaya dans votre Sport/Foot Magazine

Onur Kaya à propos......de sa réputation : "Je suis un gagneur. Je me bats sur tous les ballons, je suis très expressif sur le terrain et je dépasse parfois les limites. J'ai déjà eu huit cartes jaunes cette saison : cinq pour rouspétances. Ma réputation me précède. Avant le match, déjà, l'arbitre me dit : Onur, reste calme sinon c'est jaune. Parfois je dis en rigolant que si je m'énerve sur l'arbitre, c'est que je suis dans le match. On ne me changera plus mais je n'ai jamais été exclu et je ne blesserai jamais un joueur."...du racisme : "Vous devriez entendre tout ce qu'on me dit. Et toujours dans le même stade... Erdogan, retourne dans ton pays. Ce n'est pas du racisme, ça? Dire sale Turc, c'est aussi grave que dire à un Noir qu'il doit manger des bananes. Aujourd'hui, j'en rigole. Je me suis fait une carapace. Il y a des cons partout et c'est au club de faire quelque chose. Qu'on interdise ces gens de stade et basta....de son futur : "Plus j'approche de la fin, plus j'ai envie de jouer. Quand je vois Igor De Camargo à l'oeuvre, j'aimerais encore tenir quelques années. J'aurai 35 ans à la fin de mon contrat et j'espère encore jouer un an de plus. Mais pas jusqu'à 41 ans comme Timmy Simons. Le jour où mon corps ne suivra plus, j'arrêterai."Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Onur Kaya dans votre Sport/Foot Magazine