Karel Geraerts a été intronisé comme nouvel entraîneur de l'Union Saint-Gilloise où il succède à Felice Mazzu, dont il était l'assistant, parti à Anderlecht. À 40 ans, le Limbourgeois va vivre sa première expérience comme T1. "Je suis fier que le club a pensé à moi", a-t-il déclaré jeudi en conférence de presse.

"Je suis reconnaissant envers l'Union", a ajouté Geraerts. "Lors du départ de Felice à Anderlecht, je ne pensais pas être parmi les candidats mais le club m'a rapidement contacté. Cela m'a donné de la confiance et je n'ai plus hésité. Felice m'avait aussi demandé de le suivre à Anderlecht. J'y ai réfléchi mais j'ai rapidement décidé de rester. Je me sens bien ici, j'aime ce club. C'est un sentiment qui n'a pas de prix."

Après trois saisons comme adjoint, une avec Thomas Christiansen et deux avec Felice Mazzu, le Limbourgeois va découvrir le métier de T1 sur le banc saint-gillois. "C'est un avantage d'être ici depuis trois ans. En tant qu'entraîneur, vous devez bien débuter quelque part et je suis heureux que ce soit ici. Je connais le club et son projet. En football, vous ne savez jamais dire quand vous êtes prêts à être T1 mais il faut pouvoir saisir des opportunités", a conclu Geraerts.

Révélation du championnat la saison dernière, l'Union Saint-Gilloise a finalement terminé vice-championne de Belgique derrière le Club de Bruges. Le club a déjà perdu deux pions importants avec Felice Mazzu et son buteur Deniz Undav, parti à Brighton tandis que d'autres pourraient suivre. "C'est normal qu'il y a de l'intérêt après une telle saison, c'est comme ça dans le football moderne", a noté Geraerts. "Mais ce n'est pas encore certain que d'autres joueurs vont partir. Si ça devait être le cas, je suis sûr qu'ils seront bien remplacés. Je n'ai reçu aucune garantie mais j'ai confiance en la direction et notre directeur sportif. J'ai également pris le pouls auprès de certains joueurs pour clarifier la situation du club."

Avec une reprise des entraînements prévue le 20 juin, Geraerts va avoir un peu plus d'un mois pour imposer sa philosophie avant le 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions début août. "Je veux gagner tous les matches tout en produisant du beau football. J'ai énormément appris au contact de nombreuses personnes comme joueur ou adjoint. Je vais faire un mix de tout ça tout en ajoutant ma personnalité."

Karel Geraerts en conférence de presse lors de sa présentation comme nouveau T1 de l'Union Saint-Gilloise., iStock
Karel Geraerts en conférence de presse lors de sa présentation comme nouveau T1 de l'Union Saint-Gilloise. © iStock

Pour sa première expérience comme entraîneur, le Limbourgeois aura déjà un beau défi à relever la saison prochaine qui devra être celle de la confirmation pour l'Union. "C'est un défi magnifique mais qui ne sera pas facile. Nous allons débuter la saison avec la même philosophie. La saison dernière, toute la Belgique a appris à connaître l'Union et nous voulons poursuivre sur cet élan positif."

Geraerts nommé ce jeudi à la tête de l'Union

Karel Geraerts, 40 ans, était arrivé à l'Union en juillet 2019, en tant qu'adjoint de Thomas Christiansen, alors que le club de la Butte évoluait encore en D1B.

L'ancien Diable Rouge était resté au Parc Duden après le départ du coach hispano-danois en mai 2020 et était devenu le T2 de Felice Mazzu, qui a remplacé Christiansen sur le banc unioniste.

Mazzu et Geraerts ont bouclé leur première saison ensemble par un titre en D1B, qui a permis à l'Union de retrouver l'élite après 48 ans d'absence. L'Union a été la grande révélation du championnat lors de la saison écoulée. En tête durant une majeure partie de la saison, les Unionistes ont finalement craqué dans les playoffs, laissant le titre au Club de Bruges. Vice-champion de Belgique, le club bruxellois jouera la saison prochaine le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, avec la certitude d'au moins disputer les poules de l'Europa League.

Ce sera sans Mazzu, parti succéder à Vincent Kompany à Anderlecht. Pour remplacer le Carolo, l'Union a donc jeté son dévolu sur Karel Geraerts, qui vivra sa première expérience de T1. Karel Geraerts a joué au Club de Bruges, au Standard, à Lokeren, Charleroi et OHL.

Après sa carrière de joueur, l'ancien Diable Rouge (20 sélections) a été coordinateur sportif à Ostende en 2017, et a ensuite rejoint le Patro Maasmechelen comme conseiller sportif, avant de rejoindre le Parc Duden il y a trois ans.

Karel Geraerts a été intronisé comme nouvel entraîneur de l'Union Saint-Gilloise où il succède à Felice Mazzu, dont il était l'assistant, parti à Anderlecht. À 40 ans, le Limbourgeois va vivre sa première expérience comme T1. "Je suis fier que le club a pensé à moi", a-t-il déclaré jeudi en conférence de presse. "Je suis reconnaissant envers l'Union", a ajouté Geraerts. "Lors du départ de Felice à Anderlecht, je ne pensais pas être parmi les candidats mais le club m'a rapidement contacté. Cela m'a donné de la confiance et je n'ai plus hésité. Felice m'avait aussi demandé de le suivre à Anderlecht. J'y ai réfléchi mais j'ai rapidement décidé de rester. Je me sens bien ici, j'aime ce club. C'est un sentiment qui n'a pas de prix." Après trois saisons comme adjoint, une avec Thomas Christiansen et deux avec Felice Mazzu, le Limbourgeois va découvrir le métier de T1 sur le banc saint-gillois. "C'est un avantage d'être ici depuis trois ans. En tant qu'entraîneur, vous devez bien débuter quelque part et je suis heureux que ce soit ici. Je connais le club et son projet. En football, vous ne savez jamais dire quand vous êtes prêts à être T1 mais il faut pouvoir saisir des opportunités", a conclu Geraerts. Révélation du championnat la saison dernière, l'Union Saint-Gilloise a finalement terminé vice-championne de Belgique derrière le Club de Bruges. Le club a déjà perdu deux pions importants avec Felice Mazzu et son buteur Deniz Undav, parti à Brighton tandis que d'autres pourraient suivre. "C'est normal qu'il y a de l'intérêt après une telle saison, c'est comme ça dans le football moderne", a noté Geraerts. "Mais ce n'est pas encore certain que d'autres joueurs vont partir. Si ça devait être le cas, je suis sûr qu'ils seront bien remplacés. Je n'ai reçu aucune garantie mais j'ai confiance en la direction et notre directeur sportif. J'ai également pris le pouls auprès de certains joueurs pour clarifier la situation du club." Avec une reprise des entraînements prévue le 20 juin, Geraerts va avoir un peu plus d'un mois pour imposer sa philosophie avant le 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions début août. "Je veux gagner tous les matches tout en produisant du beau football. J'ai énormément appris au contact de nombreuses personnes comme joueur ou adjoint. Je vais faire un mix de tout ça tout en ajoutant ma personnalité."Pour sa première expérience comme entraîneur, le Limbourgeois aura déjà un beau défi à relever la saison prochaine qui devra être celle de la confirmation pour l'Union. "C'est un défi magnifique mais qui ne sera pas facile. Nous allons débuter la saison avec la même philosophie. La saison dernière, toute la Belgique a appris à connaître l'Union et nous voulons poursuivre sur cet élan positif."Karel Geraerts, 40 ans, était arrivé à l'Union en juillet 2019, en tant qu'adjoint de Thomas Christiansen, alors que le club de la Butte évoluait encore en D1B. L'ancien Diable Rouge était resté au Parc Duden après le départ du coach hispano-danois en mai 2020 et était devenu le T2 de Felice Mazzu, qui a remplacé Christiansen sur le banc unioniste. Mazzu et Geraerts ont bouclé leur première saison ensemble par un titre en D1B, qui a permis à l'Union de retrouver l'élite après 48 ans d'absence. L'Union a été la grande révélation du championnat lors de la saison écoulée. En tête durant une majeure partie de la saison, les Unionistes ont finalement craqué dans les playoffs, laissant le titre au Club de Bruges. Vice-champion de Belgique, le club bruxellois jouera la saison prochaine le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, avec la certitude d'au moins disputer les poules de l'Europa League. Ce sera sans Mazzu, parti succéder à Vincent Kompany à Anderlecht. Pour remplacer le Carolo, l'Union a donc jeté son dévolu sur Karel Geraerts, qui vivra sa première expérience de T1. Karel Geraerts a joué au Club de Bruges, au Standard, à Lokeren, Charleroi et OHL. Après sa carrière de joueur, l'ancien Diable Rouge (20 sélections) a été coordinateur sportif à Ostende en 2017, et a ensuite rejoint le Patro Maasmechelen comme conseiller sportif, avant de rejoindre le Parc Duden il y a trois ans.