Du rouge et encore du rouge. Le Hard Rock Stadium de Miami sera monochrome dans deux semaines pour la finale du championnat de football américain NFL, mais ne devrait pas être monotone au niveau du spectacle, un an après le morne "Super Bore" (le super-ennuyeux) ayant résulté du sixième sacre de New England face aux Los Angeles Rams (13-3). Surtout si l'on se fie au jeu vif et plein d'audace proposé par les deux finalistes. Cela faisait cinquante ans, et le sacre obtenu aux dépens de Minnesota, que les Chiefs de Kansas City attendaient de renouer avec le Super Bowl, dont ils avaient également perdu la première édition face à Green Bay. Battus après prolongation l'an passé en finale de conférence américaine par les Patriots de Tom Brady, ils ont cette fois forcé leur destin en le mettant entre les mains de Patrick Mahomes au sommet de son art. Le MVP de la saison passée, qui a indéniablement gagné en maturité et en confiance en soi dans ces play-offs, a été le grand homme de cette rencontre. Il est à l'origine et à la conclusion de quatre des cinq touchdowns de son équipe. A San Francisco, dans le sillage de l'inarrêtable running-back Raheem Mostert, auteur de leurs quatre touchdowns à la course, les 49ers n'ont laissé aucune chance aux Packers. Les 49ers ont remporté le Super Bowl à cinq reprises, la dernière fois en 1994 contre San Diego. (Belga)

Du rouge et encore du rouge. Le Hard Rock Stadium de Miami sera monochrome dans deux semaines pour la finale du championnat de football américain NFL, mais ne devrait pas être monotone au niveau du spectacle, un an après le morne "Super Bore" (le super-ennuyeux) ayant résulté du sixième sacre de New England face aux Los Angeles Rams (13-3). Surtout si l'on se fie au jeu vif et plein d'audace proposé par les deux finalistes. Cela faisait cinquante ans, et le sacre obtenu aux dépens de Minnesota, que les Chiefs de Kansas City attendaient de renouer avec le Super Bowl, dont ils avaient également perdu la première édition face à Green Bay. Battus après prolongation l'an passé en finale de conférence américaine par les Patriots de Tom Brady, ils ont cette fois forcé leur destin en le mettant entre les mains de Patrick Mahomes au sommet de son art. Le MVP de la saison passée, qui a indéniablement gagné en maturité et en confiance en soi dans ces play-offs, a été le grand homme de cette rencontre. Il est à l'origine et à la conclusion de quatre des cinq touchdowns de son équipe. A San Francisco, dans le sillage de l'inarrêtable running-back Raheem Mostert, auteur de leurs quatre touchdowns à la course, les 49ers n'ont laissé aucune chance aux Packers. Les 49ers ont remporté le Super Bowl à cinq reprises, la dernière fois en 1994 contre San Diego. (Belga)