Christian Kabasele à propos...

...du racisme dans le foot belge : "Je ne parlerais pas d'un gros problème, il n'y a pas tant d'incidents que ça. Mais ça se passe toujours dans le même club : Courtrai. Ailleurs, je n'ai jamais eu de souci. Après mon départ du championnat de Belgique, j'ai vu que des joueurs du Standard avaient été victimes de racisme dans le même stade. Mais Courtrai n'est jamais puni. Après l'affaire avec moi, je n'ai jamais reçu le moindre coup de fil de la fédération, ou d'une autre organisation, pour que je donne ma version. Bizarre. Et à partir du moment où ça se reproduit, saison après saison, il faudrait peut-être prendre des sanctions exemplaires."

de la mauvaise influence de Trump : "Le gros problème, c'est que les adultes d'aujourd'hui voient que Donald Trump est président des États-Unis, que le gars qui a le pouvoir en Hongrie ne veut que des Hongrois sur son sol, que les partis d'extrême droite récoltent de plus en plus de voix en France. Alors, ils se disent peut-être que la réalité de 2019 est celle-là, ils surfent sur la vague et ils estiment qu'ils peuvent aussi se permettre certains comportements quand ils vont dans un stade. Sur Twitter, Trump poste par exemple des trucs sur les Mexicains. Après ça, des gens ont moins de scrupules à mettre eux-mêmes des trucs du même style sur le même réseau. À partir du moment où un des types les plus puissants du monde le fait, pourquoi toi, tu ne pourrais pas le faire aussi ?"

...de Mogi Bayat et du fait de fonctionner sans agent : "Avant, je travaillais avec Mogi Bayat, mais il était plus un dealmaker. J'aurais voulu avoir une autre relation avec lui. Mais je n'ai jamais eu de problème avec Bayat. Il m'a ouvert la porte de Genk puis celle de Watford. Je lui en suis reconnaissant. C'est dommage qu'il y ait autant de commentaires négatifs sur lui. Dès que les affaires dans le football belge ont éclaté, tous les agents de Belgique ont voulu bosser pour moi. Ils ont commencé à me dire plein de choses négatives sur Bayat, en espérant que j'allais aller chez eux. C'est comme ça, dans le monde du foot : tout le monde frappe sur le gars qui est à terre. Tous ces agents auraient voulu que je fasse la même chose mais je ne suis pas comme ça."

...de Genk : "Ce club réussit toujours à trouver des bons joueurs que personne ne connaît. Dimitri de Condé fait de l'excellent boulot comme directeur technique. Il a construit une grosse équipe, brique par brique, et Genk a aujourd'hui le collectif le plus complet du championnat de Belgique."

Par Arthur Renard, à Watford

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Christian Kabasele dans votre Sport/Foot Magazine