Pour la première fois de sa jeune carrière, Verkest, qui a fêté ses 16 ans le 11 octobre dernier, participe au traditionnel stage organisé par le Comité olympique et interfédéral belge. "C'est très chouette de voir comment les autres sports s'entraînent. J'ai beaucoup observé l'athlétisme pour voir comment ils courent et préparent leurs sauts", a expliqué Verkest. La Malinoise, qui a commencé la gymnastique à 5 ans grâce à une amie de sa maman, a vécu un des plus beaux moments de sa carrière en participant pour la première fois aux Jeux Olympiques l'été dernier à Tokyo. Une première rêvée avec deux finales: une sur le concours par équipe et une sur le concours général individuel. "Quand j'ai commencé la gymnastique, je n'aurais jamais imaginé participer un jour à deux finales olympiques. C'était une expérience incroyable. J'en ai profité et j'ai appris énormément. Je vais certainement utiliser cette expérience pour mes prochaines compétitions." En 2022, la jeune gymnaste a fait de l'Euro, prévu au mois d'août à Munich, un de ses objectifs. "Les JO ont certainement été une source de motivation. J'ai envie de faire d'autres compétitions et voir quel niveau je peux atteindre. L'Euro est un objectif. J'espère que l'on pourra atteindre le top 5 par équipe et le top 10 sur le concours général en individuel." À Tokyo, Verkest a également pu vivre quelques semaines aux côtés de Nina Derwael, championne olympique aux barres asymétriques. "Nina est comme une grande soeur pour nous. Elle nous donne sans cesse des conseils et n'hésite pas à nous calmer. Le fait de pouvoir voir comment elle s'entraîne, c'est une source d'inspiration." (Belga)

Pour la première fois de sa jeune carrière, Verkest, qui a fêté ses 16 ans le 11 octobre dernier, participe au traditionnel stage organisé par le Comité olympique et interfédéral belge. "C'est très chouette de voir comment les autres sports s'entraînent. J'ai beaucoup observé l'athlétisme pour voir comment ils courent et préparent leurs sauts", a expliqué Verkest. La Malinoise, qui a commencé la gymnastique à 5 ans grâce à une amie de sa maman, a vécu un des plus beaux moments de sa carrière en participant pour la première fois aux Jeux Olympiques l'été dernier à Tokyo. Une première rêvée avec deux finales: une sur le concours par équipe et une sur le concours général individuel. "Quand j'ai commencé la gymnastique, je n'aurais jamais imaginé participer un jour à deux finales olympiques. C'était une expérience incroyable. J'en ai profité et j'ai appris énormément. Je vais certainement utiliser cette expérience pour mes prochaines compétitions." En 2022, la jeune gymnaste a fait de l'Euro, prévu au mois d'août à Munich, un de ses objectifs. "Les JO ont certainement été une source de motivation. J'ai envie de faire d'autres compétitions et voir quel niveau je peux atteindre. L'Euro est un objectif. J'espère que l'on pourra atteindre le top 5 par équipe et le top 10 sur le concours général en individuel." À Tokyo, Verkest a également pu vivre quelques semaines aux côtés de Nina Derwael, championne olympique aux barres asymétriques. "Nina est comme une grande soeur pour nous. Elle nous donne sans cesse des conseils et n'hésite pas à nous calmer. Le fait de pouvoir voir comment elle s'entraîne, c'est une source d'inspiration." (Belga)