C'est une perte d'1,36 million d'euros précisément qui est enregistrée entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Le résultat opérationnel est cependant passé de 4,5 à 5,8 millions d'euros. "Les chiffres de la saison 2017-2018 s'expliquent par une grosse pression salariale et les efforts effectués pour se maintenir en D1A", justifie le club moucronnois. Mouscron disposait déjà de fonds propres négatifs à hauteur de 5,32 millions d'euros, redescendus ensuite à 6,64 millions d'euros. Dans le cadre de la demande de licence pour la D1A, le principal actionnaire thaïlandais, Pairoj Piempongsant, a annoncé une augmentation de capital de 7,85 millions d'euros via sa société Bogo Limited, ce qui signifie que plus d'un million d'euros sont encore dans le trésor. "Cette dette élevée envers l'actionnaire principal ne met pas en péril la survie du club", certifie aussi Mouscron qui a indiqué être à la recherche de nouveaux actionnaires. (Belga)

C'est une perte d'1,36 million d'euros précisément qui est enregistrée entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018. Le résultat opérationnel est cependant passé de 4,5 à 5,8 millions d'euros. "Les chiffres de la saison 2017-2018 s'expliquent par une grosse pression salariale et les efforts effectués pour se maintenir en D1A", justifie le club moucronnois. Mouscron disposait déjà de fonds propres négatifs à hauteur de 5,32 millions d'euros, redescendus ensuite à 6,64 millions d'euros. Dans le cadre de la demande de licence pour la D1A, le principal actionnaire thaïlandais, Pairoj Piempongsant, a annoncé une augmentation de capital de 7,85 millions d'euros via sa société Bogo Limited, ce qui signifie que plus d'un million d'euros sont encore dans le trésor. "Cette dette élevée envers l'actionnaire principal ne met pas en péril la survie du club", certifie aussi Mouscron qui a indiqué être à la recherche de nouveaux actionnaires. (Belga)