1. Alejandro Pozuelo (Genk) : maître es simplicité. Le régisseur espagnol a montré comment on pouvait démanteler une organisation par des passes courtes, en un temps, et de l'organisation. Sa passe sur le quatrième but de Malinovski a été magistrale.

2. Dieumerci Ndongala (Genk) : il était comme un poisson dans l'eau à la Ghelamco Arena, où l'ailier n'avait pourtant jamais trouvé ses marques. Il n'a cessé de gicler à droite, il a délivré un superbe assist à Paintsil et a également marqué en réagissant avec à-propos sur une passe du flanc.

3. Sander Berge (Genk) : le football paraît simple, avec le média défensif norvégien. Il est un pare-chocs parfait et le joueur idéal pour relancer le jeu.

4. Roeslan Malinovski (Genk) : il a encore étalé sa parfaite technique de frappe. Le complément idéal à Bege et au stratège Pozuelo.

5. Mehdi Carcela (Standard) : qu'il joue au centre ou sur le flanc, l'international marocain tape toujours sur les nerfs de ses adversaires par ses dribbles.

6. Wout Faes (Ostende) : il a encore livré une excellente performance sur le terrain de Waasland-Beveren. On peut se demander pourquoi Anderlecht, son club formateur, ne lui a jamais accordé sa chance.

7. Aboud Omar (Cercle Bruges) : il n'a commis aucune erreur défensive, il a même sauvé un ballon à même la ligne et il constitue un atout offensif par sa vitesse et sa technique sur les phases arrêtées.

8. Kenny Steppe (STVV) : une fois encore, il a été un roc, avec plusieurs interventions décisives. Il n'a été battu que par Godeau, qui a repris un tir de Dussenne après un premier sauvetage.

9. Simen Jukleröd (Antwerp) : fort sur son flanc, il a délivré deux assists, pour la seconde fois d'affilée.

10. Xavier Mercier (Cercle Bruges) : il a été impliqué dans toutes les actions intéressantes de son équipe et il est à l'origine du but contre son camp de Martos.

1. Alejandro Pozuelo (Genk) : maître es simplicité. Le régisseur espagnol a montré comment on pouvait démanteler une organisation par des passes courtes, en un temps, et de l'organisation. Sa passe sur le quatrième but de Malinovski a été magistrale. 2. Dieumerci Ndongala (Genk) : il était comme un poisson dans l'eau à la Ghelamco Arena, où l'ailier n'avait pourtant jamais trouvé ses marques. Il n'a cessé de gicler à droite, il a délivré un superbe assist à Paintsil et a également marqué en réagissant avec à-propos sur une passe du flanc. 3. Sander Berge (Genk) : le football paraît simple, avec le média défensif norvégien. Il est un pare-chocs parfait et le joueur idéal pour relancer le jeu. 4. Roeslan Malinovski (Genk) : il a encore étalé sa parfaite technique de frappe. Le complément idéal à Bege et au stratège Pozuelo. 5. Mehdi Carcela (Standard) : qu'il joue au centre ou sur le flanc, l'international marocain tape toujours sur les nerfs de ses adversaires par ses dribbles. 6. Wout Faes (Ostende) : il a encore livré une excellente performance sur le terrain de Waasland-Beveren. On peut se demander pourquoi Anderlecht, son club formateur, ne lui a jamais accordé sa chance. 7. Aboud Omar (Cercle Bruges) : il n'a commis aucune erreur défensive, il a même sauvé un ballon à même la ligne et il constitue un atout offensif par sa vitesse et sa technique sur les phases arrêtées. 8. Kenny Steppe (STVV) : une fois encore, il a été un roc, avec plusieurs interventions décisives. Il n'a été battu que par Godeau, qui a repris un tir de Dussenne après un premier sauvetage. 9. Simen Jukleröd (Antwerp) : fort sur son flanc, il a délivré deux assists, pour la seconde fois d'affilée. 10. Xavier Mercier (Cercle Bruges) : il a été impliqué dans toutes les actions intéressantes de son équipe et il est à l'origine du but contre son camp de Martos.