Sur les 23 équipes - Virton était encore amateur au début de 2019 - qui ont été incluses dans les résultats, seules cinq ont enregistré un bénéfice : Club Bruges (7,4 millions d'euros), Charleroi (3,8 millions d'euros), Saint-Trond (1,1 million d'euros), La Gantoise (927.024 euros) et Waasland-Beveren (238.056 euros). A l'inverse, le RSC Anderlecht est le pire élève de la classe, avec une perte de 25,8 millions d'euros. Il est suivi du club de Proximus League de Oud-Heverlee Louvain (13,8 millions d'euros), de l'Antwerp (10,6 millions d'euros), du KV Ostende (9,4 millions d'euros) et du FC Malines (8,2 millions d'euros). Aucun club de Proximus League n'est parvenu à faire des bénéfices en 2019. Afin de sortir de cette situation, de nombreux clubs ont subi des augmentations de capital substantielles. Anderlecht a ainsi levé 27,3 millions d'euros. L'Antwerp a ajouté 13 millions à son capital suivi par la lanterne rouge actuelle de la Jupiler Pro League le Cercle de Bruges (12,1 millions d'euros), qui appartient au club français de l'AS Monaco, propriétaire du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev. OHL (11,4 millions d'euros), dont le riche groupe thaïlandais King Power détient les actions, occupe la 4e place. Viennent ensuite Eupen (4,2 millions d'euros), l'Union (D1B) et le KV Ostende (3,1 millions d'euros chacun), Westerlo (D1B) (2,2 millions d'euros) et Mouscron (pour un modeste montant de 25.100 euros). Au total, ce sont donc pas moins de neuf clubs qui ont procédé à une augmentation de capital. Ceci souligne que les coûts pour les clubs sont souvent trop élevés, et notamment les salaires, les infrastructures, les emprunts et les commissions. Pourtant les clubs belges sont assurés d'un important apport d'argent chaque année. L'année dernière, les transferts sortants dans notre pays ont rapporté 266 millions d'euros, soit une augmentation de 64,6 %, tandis que pour les transferts entrants, seuls 164 millions d'euros ont été dépensés, soit une augmentation de 22,9 %. Avec un bilan positif de 102 millions d'euros, la Belgique se situe au 6e rang mondial. Le contrat de football actuel rapporte 80 millions d'euros par an aux clubs, tandis que le prochain contrat dépassera les 100 millions d'euros par saison. Cinq clubs ont déposé leur dossier pour le fair-play financier trop tard et ont été condamnés à une amende : Lommel (D1B) doit payer 67.500 euros, Zulte Waregem 62.500 euros, FC Malines 10.000 euros, et La Gantoise et Roulers (D1B) 2.500 euros chacun. . (Belga)

Sur les 23 équipes - Virton était encore amateur au début de 2019 - qui ont été incluses dans les résultats, seules cinq ont enregistré un bénéfice : Club Bruges (7,4 millions d'euros), Charleroi (3,8 millions d'euros), Saint-Trond (1,1 million d'euros), La Gantoise (927.024 euros) et Waasland-Beveren (238.056 euros). A l'inverse, le RSC Anderlecht est le pire élève de la classe, avec une perte de 25,8 millions d'euros. Il est suivi du club de Proximus League de Oud-Heverlee Louvain (13,8 millions d'euros), de l'Antwerp (10,6 millions d'euros), du KV Ostende (9,4 millions d'euros) et du FC Malines (8,2 millions d'euros). Aucun club de Proximus League n'est parvenu à faire des bénéfices en 2019. Afin de sortir de cette situation, de nombreux clubs ont subi des augmentations de capital substantielles. Anderlecht a ainsi levé 27,3 millions d'euros. L'Antwerp a ajouté 13 millions à son capital suivi par la lanterne rouge actuelle de la Jupiler Pro League le Cercle de Bruges (12,1 millions d'euros), qui appartient au club français de l'AS Monaco, propriétaire du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev. OHL (11,4 millions d'euros), dont le riche groupe thaïlandais King Power détient les actions, occupe la 4e place. Viennent ensuite Eupen (4,2 millions d'euros), l'Union (D1B) et le KV Ostende (3,1 millions d'euros chacun), Westerlo (D1B) (2,2 millions d'euros) et Mouscron (pour un modeste montant de 25.100 euros). Au total, ce sont donc pas moins de neuf clubs qui ont procédé à une augmentation de capital. Ceci souligne que les coûts pour les clubs sont souvent trop élevés, et notamment les salaires, les infrastructures, les emprunts et les commissions. Pourtant les clubs belges sont assurés d'un important apport d'argent chaque année. L'année dernière, les transferts sortants dans notre pays ont rapporté 266 millions d'euros, soit une augmentation de 64,6 %, tandis que pour les transferts entrants, seuls 164 millions d'euros ont été dépensés, soit une augmentation de 22,9 %. Avec un bilan positif de 102 millions d'euros, la Belgique se situe au 6e rang mondial. Le contrat de football actuel rapporte 80 millions d'euros par an aux clubs, tandis que le prochain contrat dépassera les 100 millions d'euros par saison. Cinq clubs ont déposé leur dossier pour le fair-play financier trop tard et ont été condamnés à une amende : Lommel (D1B) doit payer 67.500 euros, Zulte Waregem 62.500 euros, FC Malines 10.000 euros, et La Gantoise et Roulers (D1B) 2.500 euros chacun. . (Belga)