"On se rend compte que le football évolue, ça met une pression sur le calendrier. Mais il est important aussi d'écouter les petits clubs. Il y a quelques années, nous avions décidé de passer temporairement à 18 équipes à cause de la COVID. Selon la décision prise à l'époque, nous devions revenir à 16 après la saison prochaine", a déclaré le directeur général saint-gillois. "Aujourd'hui, il n'y a pas de majorité pour une autre formule que celle à 16 équipes et ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Nous devons aussi évaluer si nous voulons modifier la formule des playoffs. En tous cas, il est désormais important de savoir où nous allons", a-t-il continué. "Quand nous avons voté cela il y a deux ans, nous savions que cette saison arriverait." Selon Bormans, il est important de séparer le court et le long terme. "Le contrat TV court jusqu'en 2025, nous avons donc le temps de nous prononcer à ce sujet. En revanche, les U23 n'ont la certitude d'accéder à la D1B que pour un an, c'est un point important pour les grands clubs. Si nous ne trouvons pas une majorité des deux tiers d'ici un an pour l'intégration de ces équipes espoirs, alors nous reviendrons à la situation précédente avec une D1B à huit clubs", a conclu Bormans. (Belga)

"On se rend compte que le football évolue, ça met une pression sur le calendrier. Mais il est important aussi d'écouter les petits clubs. Il y a quelques années, nous avions décidé de passer temporairement à 18 équipes à cause de la COVID. Selon la décision prise à l'époque, nous devions revenir à 16 après la saison prochaine", a déclaré le directeur général saint-gillois. "Aujourd'hui, il n'y a pas de majorité pour une autre formule que celle à 16 équipes et ce n'est pas forcément une mauvaise chose. Nous devons aussi évaluer si nous voulons modifier la formule des playoffs. En tous cas, il est désormais important de savoir où nous allons", a-t-il continué. "Quand nous avons voté cela il y a deux ans, nous savions que cette saison arriverait." Selon Bormans, il est important de séparer le court et le long terme. "Le contrat TV court jusqu'en 2025, nous avons donc le temps de nous prononcer à ce sujet. En revanche, les U23 n'ont la certitude d'accéder à la D1B que pour un an, c'est un point important pour les grands clubs. Si nous ne trouvons pas une majorité des deux tiers d'ici un an pour l'intégration de ces équipes espoirs, alors nous reviendrons à la situation précédente avec une D1B à huit clubs", a conclu Bormans. (Belga)