Certains top clubs défendent l'idée de commercialiser eux-mêmes leurs droits afin d'engranger plus d'argent. Les petits clubs veulent éviter cela à tout prix. La Pro League souhaitait donc tenir un débat vendredi lors de son assemblée générale, en vue de lancer un nouveau contrat TV. L'actuel, qui génère environ 80 millions d'euros par an pour les clubs, expire à la fin de la saison prochaine. Mais pour vendre les droits TV collectivement, l'unanimité est nécessaire. "Et sur la base de la clé de répartition actuelle, il n'y en a pas", a dit Peter Croonen, le nouveau président de la Pro League. Bref, les grands clubs veulent voir leur part augmenter, mais les petits clubs ne s'engagent pas. "Quoi qu'il en soit, le débat est lancé. Une vente collective est souhaitable, mais il n'existe pas d'accord. Nous avons mis les arguments sur la table, et nous connaissons maintenant le point de départ d'un nouvel équilibre." Bien qu'il n'y ait pas d'accord, la direction de la Pro League a été invitée à préparer le nouvel appel d'offres. "Nous espérons le finaliser en septembre et lancer l'appel d'offres sur le marché en janvier pour que les opérateurs aient encore le temps de réagir ", a conclu Croonen. (Belga)