Depuis l'élimination en Europa League, Charleroi a multiplié les ratés. Pour relancer la machine, Karim Belhocine a remplacé Nicolas Penneteau, auteur d'une grosse erreur contre Eupen, par Remy Descamps. Shamar Nicholson et Modou Diagne ont été préférés à Kaveh Rezaei et Steeven Willems. A Waasland, Nicky Hayen a écarté Danel Sinani et Alesandro Albanese au profit de Daan Heymans et Serge Leuko. Si Charleroi a contrôlé les premières minutes, Waasland-Beveren a été plus pragmatique en contre. Descamps a dû intervenir devant Michaël Frey (8e) avant de dévier une frappe puissante de Koita (11e). Le nouveau gardien a également vu Leonardo Bertone frapper de peu à côté (29e).

Les visiteurs étaient plus convaincants et sur un tir à distance, Koita leur a donné l'avance (35e, 0-1). Alors que l'on avait peu vu Charleroi jusque-là, Nicholson a eu la balle de l'égalisation au bout du pied mais Nordin Jackers a sauvé son équipe grâce un joli réflexe (39e). Les Zèbres ont laissé passer leur chance et les choses se sont encore compliquées avec l'exclusion d'Ilaimaharitra pour une faute sur Koita. Dans un premier temps, Lothar D'Hondt a donné la carte jaune au joueur malgache mais, appelé par le VAR, il a sorti la rouge (45e+1). A la reprise, Waasland-Beveren a ralenti le rythme et les actions se sont concentrées au milieu du jeu.

La tactique a bien marché car les Zèbres ne se sont fait remarquer que sur un tir de Ryota Morioka contré par un défenseur et sur le rebond, Ali Gholizadeh a expédié le ballon à côté (50e). Belhocine a alors effectué un premier changement en sortant un défenseur, Jules Van Cleemput, pour un attaquant, Rezaei (62e). Bien que laissant ainsi pas mal d'espaces à l'arrière, les Zèbres se sont montrés plus dangereux.

Lancé à la limite du hors-jeu, Nicholson a remporté son duel avec Jackers mais Brendan Schoonbaert, revenu, a dégagé (68e). Charleroi a tout mis à l'avant avec Saido Beharino à la place de Guillaume Gillet (77e) et Ken Tshiend pour Joris Kayembe (82e) mais cela n'a rien donné. Au contraire, Koita a signé un doublé (90e+1, 0-2).

Depuis l'élimination en Europa League, Charleroi a multiplié les ratés. Pour relancer la machine, Karim Belhocine a remplacé Nicolas Penneteau, auteur d'une grosse erreur contre Eupen, par Remy Descamps. Shamar Nicholson et Modou Diagne ont été préférés à Kaveh Rezaei et Steeven Willems. A Waasland, Nicky Hayen a écarté Danel Sinani et Alesandro Albanese au profit de Daan Heymans et Serge Leuko. Si Charleroi a contrôlé les premières minutes, Waasland-Beveren a été plus pragmatique en contre. Descamps a dû intervenir devant Michaël Frey (8e) avant de dévier une frappe puissante de Koita (11e). Le nouveau gardien a également vu Leonardo Bertone frapper de peu à côté (29e). Les visiteurs étaient plus convaincants et sur un tir à distance, Koita leur a donné l'avance (35e, 0-1). Alors que l'on avait peu vu Charleroi jusque-là, Nicholson a eu la balle de l'égalisation au bout du pied mais Nordin Jackers a sauvé son équipe grâce un joli réflexe (39e). Les Zèbres ont laissé passer leur chance et les choses se sont encore compliquées avec l'exclusion d'Ilaimaharitra pour une faute sur Koita. Dans un premier temps, Lothar D'Hondt a donné la carte jaune au joueur malgache mais, appelé par le VAR, il a sorti la rouge (45e+1). A la reprise, Waasland-Beveren a ralenti le rythme et les actions se sont concentrées au milieu du jeu. La tactique a bien marché car les Zèbres ne se sont fait remarquer que sur un tir de Ryota Morioka contré par un défenseur et sur le rebond, Ali Gholizadeh a expédié le ballon à côté (50e). Belhocine a alors effectué un premier changement en sortant un défenseur, Jules Van Cleemput, pour un attaquant, Rezaei (62e). Bien que laissant ainsi pas mal d'espaces à l'arrière, les Zèbres se sont montrés plus dangereux. Lancé à la limite du hors-jeu, Nicholson a remporté son duel avec Jackers mais Brendan Schoonbaert, revenu, a dégagé (68e). Charleroi a tout mis à l'avant avec Saido Beharino à la place de Guillaume Gillet (77e) et Ken Tshiend pour Joris Kayembe (82e) mais cela n'a rien donné. Au contraire, Koita a signé un doublé (90e+1, 0-2).