"Le club grandit, nous commençons donc à avoir des problèmes de grand club. On n'a pas réussi à gérer la pression inhérente à une qualification pour les playoffs 1, un objectif qui peut encore être atteint à l'heure actuelle. Il faut cependant se débarrasser de ce poids malsain qui pèse sur le club", a affirmé Mehdi Bayat. L'administrateur-délégué soutient totalement son coach Felice Mazzu. "J'approuve à 100% ce qu'il a dit. Beaucoup l'ont mis sur un piédestal depuis qu'il est à Charleroi et au lieu d'en profiter, il se remet en question parce qu'il est entier, je vais tout faire pour lui apporter mon aide, qu'on ressorte grandi de cette période trouble et qu'on retienne cette saison comme une leçon." Des supporters mécontents se sont présentés à l'entrée du stade à l'issue du match perdu 2-3 contre Waasland-Beveren dimanche soir. "Ils avaient impression que les joueurs ne se donnaient pas à fond pour le blason. Cinq d'entre eux sont venus avec moi pour rencontrer les joueurs, il y a eu une discussion bon enfant sans débordement ni insulte." Mehdi Bayat tient à souligner le chemin parcouru depuis la reprise du club en septembre 2012. "On a réussi à faire grandir le Sporting, peut-être même trop vite. Aujourd'hui, on est au même niveau que d'autres très grands clubs. Pour les deux derniers matchs, on veut simplement reprendre du plaisir, en donner et si nous arrivons aux playoffs 1 tant mieux, mais sinon ce ne sera pas la crise. Le fait qu'on soit déçu de peut-être ne pas y parvenir montre bien qu'on a grandi. Certains ont oublié pendant combien de temps les supporters fêtaient le maintien à ce moment de la saison." (Belga)

"Le club grandit, nous commençons donc à avoir des problèmes de grand club. On n'a pas réussi à gérer la pression inhérente à une qualification pour les playoffs 1, un objectif qui peut encore être atteint à l'heure actuelle. Il faut cependant se débarrasser de ce poids malsain qui pèse sur le club", a affirmé Mehdi Bayat. L'administrateur-délégué soutient totalement son coach Felice Mazzu. "J'approuve à 100% ce qu'il a dit. Beaucoup l'ont mis sur un piédestal depuis qu'il est à Charleroi et au lieu d'en profiter, il se remet en question parce qu'il est entier, je vais tout faire pour lui apporter mon aide, qu'on ressorte grandi de cette période trouble et qu'on retienne cette saison comme une leçon." Des supporters mécontents se sont présentés à l'entrée du stade à l'issue du match perdu 2-3 contre Waasland-Beveren dimanche soir. "Ils avaient impression que les joueurs ne se donnaient pas à fond pour le blason. Cinq d'entre eux sont venus avec moi pour rencontrer les joueurs, il y a eu une discussion bon enfant sans débordement ni insulte." Mehdi Bayat tient à souligner le chemin parcouru depuis la reprise du club en septembre 2012. "On a réussi à faire grandir le Sporting, peut-être même trop vite. Aujourd'hui, on est au même niveau que d'autres très grands clubs. Pour les deux derniers matchs, on veut simplement reprendre du plaisir, en donner et si nous arrivons aux playoffs 1 tant mieux, mais sinon ce ne sera pas la crise. Le fait qu'on soit déçu de peut-être ne pas y parvenir montre bien qu'on a grandi. Certains ont oublié pendant combien de temps les supporters fêtaient le maintien à ce moment de la saison." (Belga)