Si les deux équipes comptaient 13 points au coup d'envoi, Malines restait sur deux victoires et le Standard a essuyé deux échecs à domicile. Du coup, Wouter Vrancken n'a effectué qu'un seul changement obligé, celui de Joachim Van Damme, malade, par Vinicius. Mbaye Leye a préféré Nathan Ngoy, dont c'était la première titularisation, et Samuel Bastien à Nicolas Raskin et Jackson Muleka Le Standard a débuté avec cinq arrières, Hugo Siquet et Niels Nkounkou prenant les flancs à leur compte. Ce dispositif a directement été mis à mal par Cuypers, un produit de l'académie des Rouches (4e, 1-0). Ce n'était qu'un début puisque Mrabti a transformé un penalty accordé par Nathan Verboomen pour une faute du jeune Ngoy, 19 ans, sur Rob Schoofs (10e, 2-0). Dans un Standard groggy, Arnaud Bodart a prouvé qu'il était à son niveau, mais le gardien n'a pas pu empêcher Walsh d'inscrire son premier but de la saison (18e, 3-0). Tout cela n'a pas plu aux supporters du Standard, qui ont lancé des balles de tennis sur le terrain obligeant l'arbitre à arrêter la rencontre quelque trois minutes (19e). Le Standard était en plein brouillard quand Leye a sorti Nkounkou pour Daouda Peeters, rétablissant un 4-3-3 en décalant Nicolas Gavory sur le flanc gauche (30e). A ce moment-là, une bonne partie des fans rouches avaient quitté leur bloc et certains sont réapparus sur le terrain à la remontée au jeu des joueurs (21h50). L'arbitre a de nouveau renvoyé les équipes aux vestiaires (21h52) avant de siffler le début de la seconde période treize minutes plus tard. Les montées au jeu de Muleka et de Dragus à la place de Hamza Rafia et Selim Amallah.(46e) n'ont pas changé le cours du jeu, même si le Congolais a été l'auteur du premier tir cadré des Rouches (47e) et que le Roumain a mis un bon ballon à Joao Klauss (57e) avant de frapper dangereusement au but (59e). Dragus a continué à se battre et cela a eu issue positive puisqu'il a marqué sur corner (82e, 3-1). (Belga)

Si les deux équipes comptaient 13 points au coup d'envoi, Malines restait sur deux victoires et le Standard a essuyé deux échecs à domicile. Du coup, Wouter Vrancken n'a effectué qu'un seul changement obligé, celui de Joachim Van Damme, malade, par Vinicius. Mbaye Leye a préféré Nathan Ngoy, dont c'était la première titularisation, et Samuel Bastien à Nicolas Raskin et Jackson Muleka Le Standard a débuté avec cinq arrières, Hugo Siquet et Niels Nkounkou prenant les flancs à leur compte. Ce dispositif a directement été mis à mal par Cuypers, un produit de l'académie des Rouches (4e, 1-0). Ce n'était qu'un début puisque Mrabti a transformé un penalty accordé par Nathan Verboomen pour une faute du jeune Ngoy, 19 ans, sur Rob Schoofs (10e, 2-0). Dans un Standard groggy, Arnaud Bodart a prouvé qu'il était à son niveau, mais le gardien n'a pas pu empêcher Walsh d'inscrire son premier but de la saison (18e, 3-0). Tout cela n'a pas plu aux supporters du Standard, qui ont lancé des balles de tennis sur le terrain obligeant l'arbitre à arrêter la rencontre quelque trois minutes (19e). Le Standard était en plein brouillard quand Leye a sorti Nkounkou pour Daouda Peeters, rétablissant un 4-3-3 en décalant Nicolas Gavory sur le flanc gauche (30e). A ce moment-là, une bonne partie des fans rouches avaient quitté leur bloc et certains sont réapparus sur le terrain à la remontée au jeu des joueurs (21h50). L'arbitre a de nouveau renvoyé les équipes aux vestiaires (21h52) avant de siffler le début de la seconde période treize minutes plus tard. Les montées au jeu de Muleka et de Dragus à la place de Hamza Rafia et Selim Amallah.(46e) n'ont pas changé le cours du jeu, même si le Congolais a été l'auteur du premier tir cadré des Rouches (47e) et que le Roumain a mis un bon ballon à Joao Klauss (57e) avant de frapper dangereusement au but (59e). Dragus a continué à se battre et cela a eu issue positive puisqu'il a marqué sur corner (82e, 3-1). (Belga)