"Durant les playoffs, nous réunirons chaque équipe - arbitre, assistants et équipe du VAR - à Tubize la veille du match, donc le jeudi si le match est le vendredi, pour une préparation spécifique, physique, mentale, sur le VAR, sur la rencontre", a expliqué Layec. Le directeur technique a livré quelques indications sur les objectifs du PRD en vue des playoffs. "Je souhaite que nos arbitres continuent à prendre des décisions sur le terrain, c'est une priorité. On se rend compte que plus personne n'accepte les décisions du terrain, tout le monde attend le VAR. Il faut que les gens comprennent que la vraie vie, c'est l'arbitre qui prend une décision et s'il se trompe, le VAR intervient."

Bertand Layec a demandé à ses arbitres d'être "attentifs aux nouveaux gestes de défense que l'on voit de plus en plus, avec des bras et des coudes" et reconnu "des difficultés à la lecture du jeu" lorsque "l'émotion prend le dessus sur la raison." Il souhaite aussi "respecter un peu plus l'acte défensif", citant l'exemple de Lawrence Visser qui, en finale de la Coupe, a "gardé une ligne haute en ce qui concerne les duels proches de la surface de réparation". Le directeur technique rappelle que les arbitres seront intransigeants par rapport aux contestations par mot ou par geste ainsi au fait d'entourer l'arbitre pour essayer d'influencer sa décision.

"Durant les playoffs, nous réunirons chaque équipe - arbitre, assistants et équipe du VAR - à Tubize la veille du match, donc le jeudi si le match est le vendredi, pour une préparation spécifique, physique, mentale, sur le VAR, sur la rencontre", a expliqué Layec. Le directeur technique a livré quelques indications sur les objectifs du PRD en vue des playoffs. "Je souhaite que nos arbitres continuent à prendre des décisions sur le terrain, c'est une priorité. On se rend compte que plus personne n'accepte les décisions du terrain, tout le monde attend le VAR. Il faut que les gens comprennent que la vraie vie, c'est l'arbitre qui prend une décision et s'il se trompe, le VAR intervient." Bertand Layec a demandé à ses arbitres d'être "attentifs aux nouveaux gestes de défense que l'on voit de plus en plus, avec des bras et des coudes" et reconnu "des difficultés à la lecture du jeu" lorsque "l'émotion prend le dessus sur la raison." Il souhaite aussi "respecter un peu plus l'acte défensif", citant l'exemple de Lawrence Visser qui, en finale de la Coupe, a "gardé une ligne haute en ce qui concerne les duels proches de la surface de réparation". Le directeur technique rappelle que les arbitres seront intransigeants par rapport aux contestations par mot ou par geste ainsi au fait d'entourer l'arbitre pour essayer d'influencer sa décision.