Pour faire tomber le leader, Ricardo Sa Pinto a titularisé pour la première fois Christian Luyindama en défense à la place d'Alexander Scholz, Carlinhos au milieu et le nouveau venu Duje Cop en pointe. Les supporters rouches ont tenu leur promesse de rester aimables mais leur banderole était claire: "Sclessin notre paradis, votre enfer". Ils ont été contents de voir que leurs favoris ont pris un départ enthousiaste. Sur un service de Paul-José Mpoku, Carlinhos a expédié une frappe déviée en corner via le poteau (3e). Le milieu brésilien s'est retrouvé à plusieurs reprises en position dangereuse mais sa déviation sur un centre de Sébastien Pocognoli a atterri dans les bras de Nicolas Penneteau (15e). Le gardien carolo s'était déjà montré attentif sur une frappe enroulée de Mpoku (11e). La défense du Standard a également eu des frissons. Kostas Laifis a joué le sauveur en bloquant Kaveh Rezaei, qui avait évité deux arrières (18e), et en anticipant devant David Pollet (20e). Quant à Guillermo Ochoa, il a gardé son équipe dans le match sur une tentative de Rezaei (45e+1). Felice Mazzù, qui a aligné le même onze de départ depuis la 3e journée, a effectué un premier changement: Cristian Benavente à la place de Rezaei (61e). Cela n'a pas permis à Charleroi de freiner le Standard et Mpoku en particulier. Sur un de ses tirs, Pollet a failli battre son gardien (64e). Ensuite, il a donné un bon ballon à Dieumerci Ndongala, qui l'a pratiquement expédié dans la Meuse (69e). Charleroi a aussi frôlé le but sur une remise trop courte de Luyindama à son gardien mais Ochoa a effectué le geste qui sauve (72e). Il était écrit que le match se terminerait sans but: Carlinhos a encore gaspillé une énorme chance (89e). (Belga)

Pour faire tomber le leader, Ricardo Sa Pinto a titularisé pour la première fois Christian Luyindama en défense à la place d'Alexander Scholz, Carlinhos au milieu et le nouveau venu Duje Cop en pointe. Les supporters rouches ont tenu leur promesse de rester aimables mais leur banderole était claire: "Sclessin notre paradis, votre enfer". Ils ont été contents de voir que leurs favoris ont pris un départ enthousiaste. Sur un service de Paul-José Mpoku, Carlinhos a expédié une frappe déviée en corner via le poteau (3e). Le milieu brésilien s'est retrouvé à plusieurs reprises en position dangereuse mais sa déviation sur un centre de Sébastien Pocognoli a atterri dans les bras de Nicolas Penneteau (15e). Le gardien carolo s'était déjà montré attentif sur une frappe enroulée de Mpoku (11e). La défense du Standard a également eu des frissons. Kostas Laifis a joué le sauveur en bloquant Kaveh Rezaei, qui avait évité deux arrières (18e), et en anticipant devant David Pollet (20e). Quant à Guillermo Ochoa, il a gardé son équipe dans le match sur une tentative de Rezaei (45e+1). Felice Mazzù, qui a aligné le même onze de départ depuis la 3e journée, a effectué un premier changement: Cristian Benavente à la place de Rezaei (61e). Cela n'a pas permis à Charleroi de freiner le Standard et Mpoku en particulier. Sur un de ses tirs, Pollet a failli battre son gardien (64e). Ensuite, il a donné un bon ballon à Dieumerci Ndongala, qui l'a pratiquement expédié dans la Meuse (69e). Charleroi a aussi frôlé le but sur une remise trop courte de Luyindama à son gardien mais Ochoa a effectué le geste qui sauve (72e). Il était écrit que le match se terminerait sans but: Carlinhos a encore gaspillé une énorme chance (89e). (Belga)