Verrips a fait envoyer une lettre recommandée au KVM mardi soir. Il y fait référence aux arrêts récents de la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS), dans lesquels le club est déclaré coupable d'avoir truqué un match à la fin de la saison 2017-2018. Le Néerlandais, qui a été l'homme fort du club la saison dernière, s'appuie sur ce jugement pour rompre son contrat actuel pour des raisons impérieuses. Verrips était dans les buts lors de la Super Coupe perdue 3-0 contre le KRC Genk Genk samedi. Mais, il ne s'entraîne plus depuis lundi. "La falsification du match n'a rien à voir avec ça. C'est une manoeuvre du joueur et de son environnement pour forcer un transfert à moindre coût, car nous l'avons tenu au courant de toutes les étapes des procédures de ces derniers mois", répond le FC Malines dans un communiqué de presse. Le KVM ajoute que Verrips s'était montré favorable à l'arrêt de la CBAS dans les médias, car il lui permettrait de jouer dans 1A. "On peut toujours parler d'un transfert. Cela aurait pu être une situation gagnant-gagnant. C'est étrange que lui et son entourage mettent maintenant son avenir sportif en jeu", conclut le FC Malines. . (Belga)