Formé à Barcelone, Martos est arrivé à Charleroi en janvier 2011 en provenance du club grec d'Iraklis. Il a disputé 303 rencontres sous le maillot des Zèbres. "Ma relation avec le Sporting serait impossible à mettre sur papier", a expliqué Martos. "Mais, il arrive un moment où tu te dois d'être honnête avec toi-même et tes valeurs. Lorsque tu vois, comme en fin de saison passée, que ton corps commence à être sur les limites. J'estime que pour porter ce maillot, tu dois être à 100%, lors de chaque rencontre et il y a eu des moments où ce fut plus difficile. Je dois être honnête. Il faut savoir reconnaître le bon moment pour arrêter. Après avoir longuement réfléchi, cet été, je pense que le moment est venu. Sans les jambes pour suivre et apporter quelque chose, que ce soit sur le banc ou le terrain, ce n'était pas honnête de continuer." Martos a confié avoir été contacté par d'autres clubs belges. "Honnêtement, je n'ai aucune envie de revenir ici, dans ce stade, avec un maillot différent. Ce sont des choses que tu ressens, mais qui sont inexplicables. Pour moi, il est hors de question de jouer contre Charleroi." "Le moment est venu de retourner chez moi, avec ma famille, de retrouver mes origines, de poursuivre une formation et nous verrons ce qu'il arrivera, par la suite", a ajouté l'Espagnol. "Dans un premier temps, je vais reprendre ma formation, finir ma carrière universitaire et suivre des cours d'entraîneur. J'ai aussi refusé des offres de l'étranger, car je n'avais pas envie de partir loin. Les choses évolueront lors des prochaines semaines, mais il est trop tôt pour en parler. J'ai différents projets et j'évoluerai, peut-être, encore au niveau D3 ou D4, pour profiter encore du football, mais surtout pour apprendre." (Belga)