La 'loi de février 1978' offre aux sportifs en Belgique la possibilité de résilier leur contrat de manière unilatérale. Pour cela, ils doivent payer à leur club le salaire qu'ils auraient dû toucher jusqu'au terme de leur contrat. De cette manière, le joueur est libre d'être transféré. Bailey est actuellement sous contrat avec Genk jusqu'en juin 2020. L'Ajax avait offert onze millions d'euros à Genk pour Bailey, mais les Limbourgeois veulent garder le joueur à la Luminus Arena encore une saison. En Belgique, il existe un gentleman's agreement entre les clubs selon lequel cette loi ne peut être utilisé entre clubs du pays. Genk avait déjà subi une telle menace il y a dix ans, lorsque Steven Defour menaçait d'utiliser cette loi de 1978. Il voulait lui aussi forcer un transfert à l'Ajax, mais les Ajacides n'étaient pas d'accord avec la façon dont Defour aurait quitté Genk. Finalement, Defour avait été transféré au Standard. (Belga)

La 'loi de février 1978' offre aux sportifs en Belgique la possibilité de résilier leur contrat de manière unilatérale. Pour cela, ils doivent payer à leur club le salaire qu'ils auraient dû toucher jusqu'au terme de leur contrat. De cette manière, le joueur est libre d'être transféré. Bailey est actuellement sous contrat avec Genk jusqu'en juin 2020. L'Ajax avait offert onze millions d'euros à Genk pour Bailey, mais les Limbourgeois veulent garder le joueur à la Luminus Arena encore une saison. En Belgique, il existe un gentleman's agreement entre les clubs selon lequel cette loi ne peut être utilisé entre clubs du pays. Genk avait déjà subi une telle menace il y a dix ans, lorsque Steven Defour menaçait d'utiliser cette loi de 1978. Il voulait lui aussi forcer un transfert à l'Ajax, mais les Ajacides n'étaient pas d'accord avec la façon dont Defour aurait quitté Genk. Finalement, Defour avait été transféré au Standard. (Belga)