La réunion s'est tenue à Saint-Trond, sous la présidence de la Pro League en présence des représentants du club de St-Trond, du KRC Genk et du Standard de Liège, a communiqué la Pro League vendredi soir. Les polices locales de Saint-Trond et Genk participaient également à cette réunion. "Toutes les parties présentes ont donné leur point de vue sur les possibles effets négatifs de la mesure d'interdiction. Le souci principal du STVV et du KRC Genk résulte du risque de voir les supporters du Standard assister aux matches dans les tribunes réservées aux supporters visités. Le Standard a fait valoir que sa direction voulait par cette mesure indiquer clairement à ses supporters qu'un comportement inacceptable ne serait plus toleré" détaille la Pro League qui a annoncé qu'elle allait rechercher d'ici lundi soir "les bases permettant in extremis un aménagement de la mesure d'interdiction totale". Dans l'immédiat, si le Standard joue face à Westerlo dimanche (20h00), les Rouches doivent se déplacer à Genk le dimanche 18 décembre et à Saint-Trond le mardi 27 décembre. "Si cette proposition amène le président du Standard de Liège à revoir sa décision, les mesures seront immédiatement prises pour mettre en place en accord avec les deux clubs limbourgeois et les polices locales, dans des conditions de sécurité, le déplacement d'un certain nombre de supporters du Standard lors des rencontres de ce mois de décembre", a conclu la Pro League. Au lendemain des incidents qui ont provoqué l'arrêt définitif de la rencontre entre Charleroi et le Standard dimanche dans le cadre de la 17e journée de Jupiler Pro League, le club liégeois avait annoncé lundi que plus aucune place ne serait vendue pour ses rencontres de Jupiler Pro League juqu'au minimum la fin de la phase classique du championnat. (Belga)

La réunion s'est tenue à Saint-Trond, sous la présidence de la Pro League en présence des représentants du club de St-Trond, du KRC Genk et du Standard de Liège, a communiqué la Pro League vendredi soir. Les polices locales de Saint-Trond et Genk participaient également à cette réunion. "Toutes les parties présentes ont donné leur point de vue sur les possibles effets négatifs de la mesure d'interdiction. Le souci principal du STVV et du KRC Genk résulte du risque de voir les supporters du Standard assister aux matches dans les tribunes réservées aux supporters visités. Le Standard a fait valoir que sa direction voulait par cette mesure indiquer clairement à ses supporters qu'un comportement inacceptable ne serait plus toleré" détaille la Pro League qui a annoncé qu'elle allait rechercher d'ici lundi soir "les bases permettant in extremis un aménagement de la mesure d'interdiction totale". Dans l'immédiat, si le Standard joue face à Westerlo dimanche (20h00), les Rouches doivent se déplacer à Genk le dimanche 18 décembre et à Saint-Trond le mardi 27 décembre. "Si cette proposition amène le président du Standard de Liège à revoir sa décision, les mesures seront immédiatement prises pour mettre en place en accord avec les deux clubs limbourgeois et les polices locales, dans des conditions de sécurité, le déplacement d'un certain nombre de supporters du Standard lors des rencontres de ce mois de décembre", a conclu la Pro League. Au lendemain des incidents qui ont provoqué l'arrêt définitif de la rencontre entre Charleroi et le Standard dimanche dans le cadre de la 17e journée de Jupiler Pro League, le club liégeois avait annoncé lundi que plus aucune place ne serait vendue pour ses rencontres de Jupiler Pro League juqu'au minimum la fin de la phase classique du championnat. (Belga)