Une première phase de l'étude a montré qu'il serait sportivement et financièrement intéressant de réunir les clubs néerlandais et belges dans une compétition transfrontalière. Sur base de cette première conclusion prudente, le G5 belge et le G6 néerlandais ont demandé à Deloitte d'étudier sa faisabilité pratique. Il s'agit notamment d'examiner quelle formule de compétition est souhaitable, quel sera l'impact pour les clubs qui n'y prendront pas part et à quoi devrait ressembler la série nationale dans ce cas. Une option de promotion et relégation est prévue. Mardi, Deloitte a donné plus d'informations sur l'état d'avancement de l'étude de faisabilité aux 24 clubs professionnels. Le président de la Pro League, Peter Croonen, n'a pas pu confirmer quand l'étude sera terminée. "Mais c'est aussi un exercice intellectuel que nous devons faire. Il y a beaucoup d'aspects positifs (augmentation du coefficient UEFA, plus de sponsors, plus de droits télé), mais aussi des obstacles (comme le recours à la police, les déplacements pour les supporters et les différences fiscales). Dans tous les cas, la décision appartiendra à la Eredivisie et à la Pro League. Mais peut-être qu'après l'étude, il va s'avérer qu'il n'est pas nécessaire de se rendre à cette table de négociation", a déclaré Croonen. (Belga)

Une première phase de l'étude a montré qu'il serait sportivement et financièrement intéressant de réunir les clubs néerlandais et belges dans une compétition transfrontalière. Sur base de cette première conclusion prudente, le G5 belge et le G6 néerlandais ont demandé à Deloitte d'étudier sa faisabilité pratique. Il s'agit notamment d'examiner quelle formule de compétition est souhaitable, quel sera l'impact pour les clubs qui n'y prendront pas part et à quoi devrait ressembler la série nationale dans ce cas. Une option de promotion et relégation est prévue. Mardi, Deloitte a donné plus d'informations sur l'état d'avancement de l'étude de faisabilité aux 24 clubs professionnels. Le président de la Pro League, Peter Croonen, n'a pas pu confirmer quand l'étude sera terminée. "Mais c'est aussi un exercice intellectuel que nous devons faire. Il y a beaucoup d'aspects positifs (augmentation du coefficient UEFA, plus de sponsors, plus de droits télé), mais aussi des obstacles (comme le recours à la police, les déplacements pour les supporters et les différences fiscales). Dans tous les cas, la décision appartiendra à la Eredivisie et à la Pro League. Mais peut-être qu'après l'étude, il va s'avérer qu'il n'est pas nécessaire de se rendre à cette table de négociation", a déclaré Croonen. (Belga)