Bernd Storck avait décidé le mois dernier de ne pas prolonger son aventure à la tête du Cercle de Bruges, qu'il a réussi à maintenir en D1A. Storck était arrivé en octobre dans la Venise du Nord. Le Cercle pointait alors à la dernière place avec 3 points sur 30 acquis sous la direction du Français Fabien Mercadal. Longtemps lanterne rouge du championnat, le Cercle a inversé la tendance grâce à une série de quatre succès consécutifs entre le 8 février et le 1er mars. Les Brugeois sont ainsi passé de la 16e à la 14e place et ont assuré leur maintien en Jupiler Pro League. Avant d'arriver à Bruges, Bernd Storck s'était déjà fait remarquer à Mouscron lors de la saison 2018-2019. Arrivé à l'Excel alors que le club restait sur un 0 sur 15, il avait mené Mouscron à la 10e place de la phase classique du championnat, après un début d'année 2019 en boulet de canon. L'Allemand n'avait ensuite pas prolongé dans le Hainaut. (Belga)

Bernd Storck avait décidé le mois dernier de ne pas prolonger son aventure à la tête du Cercle de Bruges, qu'il a réussi à maintenir en D1A. Storck était arrivé en octobre dans la Venise du Nord. Le Cercle pointait alors à la dernière place avec 3 points sur 30 acquis sous la direction du Français Fabien Mercadal. Longtemps lanterne rouge du championnat, le Cercle a inversé la tendance grâce à une série de quatre succès consécutifs entre le 8 février et le 1er mars. Les Brugeois sont ainsi passé de la 16e à la 14e place et ont assuré leur maintien en Jupiler Pro League. Avant d'arriver à Bruges, Bernd Storck s'était déjà fait remarquer à Mouscron lors de la saison 2018-2019. Arrivé à l'Excel alors que le club restait sur un 0 sur 15, il avait mené Mouscron à la 10e place de la phase classique du championnat, après un début d'année 2019 en boulet de canon. L'Allemand n'avait ensuite pas prolongé dans le Hainaut. (Belga)