Battus par le Standard mercredi, les Mauve et Blanc voulaient se relancer face à Genk pour encore croire au titre. Mais l'équipe de Hein Vanhaezebrouck est tout simplement partie sur de mauvaises bases. Surpris par une remise 'entre-deux' étonnante de l'arbitre, Kums et Saelemakers se sont fait déborder trop facilement par Nastic avant que celui-ci n'adresse un centre victorieux pour Ndongala avec la complicité de Sels, une nouvelle fois coupable dans sa sortie au pied (2e). Pas rassasié, Genk a continué de pousser mais c'est bien Anderlecht qui a trouvé le but égalisateur. Trebel a ainsi profité d'une mauvaise relance de Mahele pour servir Markovic en profondeur. Aidé par une mauvaise intervention de Colley, le Serbe a frappé très fort dans le plafond du but pour faire 1-1 (20e) et inscrire son premier but en Belgique pour la première occasion anderlechtoise de la rencontre. Imperturbable malgré ce coup dur, Genk a multiplié les occasions et est passé tout près du 2-1 en fin de période avec Malinovski qui a d'abord touché le poteau (32e) avant de buter sur Sels (34e). La maîtrise technique affichée par les Limbourgeois en début de deuxième période leur permettra finalement de faire la différence au marquoir. Le but du 2-1 est en effet tombé avant l'heure de jeu sur une combinaison Pozuelo-Karelis-Trossard, conclue par ce dernier du plat du pied (57e). Dans la foulée, l'équipe de Philippe Clément a cru recevoir un penalty avant que le VAR intervienne et n'annule tout. Un fait de match qui a relancé Anderlecht dans la rencontre. Inoffensifs jusque là, les Bruxellois se sont transformés et sont passés plusieurs fois près du 2-2 mais Teodorczyk (68e et 76e), Amuzu (80e) et Bruno (90e) ont à chaque fois manqué de lucidité et de précision. (Belga)

Battus par le Standard mercredi, les Mauve et Blanc voulaient se relancer face à Genk pour encore croire au titre. Mais l'équipe de Hein Vanhaezebrouck est tout simplement partie sur de mauvaises bases. Surpris par une remise 'entre-deux' étonnante de l'arbitre, Kums et Saelemakers se sont fait déborder trop facilement par Nastic avant que celui-ci n'adresse un centre victorieux pour Ndongala avec la complicité de Sels, une nouvelle fois coupable dans sa sortie au pied (2e). Pas rassasié, Genk a continué de pousser mais c'est bien Anderlecht qui a trouvé le but égalisateur. Trebel a ainsi profité d'une mauvaise relance de Mahele pour servir Markovic en profondeur. Aidé par une mauvaise intervention de Colley, le Serbe a frappé très fort dans le plafond du but pour faire 1-1 (20e) et inscrire son premier but en Belgique pour la première occasion anderlechtoise de la rencontre. Imperturbable malgré ce coup dur, Genk a multiplié les occasions et est passé tout près du 2-1 en fin de période avec Malinovski qui a d'abord touché le poteau (32e) avant de buter sur Sels (34e). La maîtrise technique affichée par les Limbourgeois en début de deuxième période leur permettra finalement de faire la différence au marquoir. Le but du 2-1 est en effet tombé avant l'heure de jeu sur une combinaison Pozuelo-Karelis-Trossard, conclue par ce dernier du plat du pied (57e). Dans la foulée, l'équipe de Philippe Clément a cru recevoir un penalty avant que le VAR intervienne et n'annule tout. Un fait de match qui a relancé Anderlecht dans la rencontre. Inoffensifs jusque là, les Bruxellois se sont transformés et sont passés plusieurs fois près du 2-2 mais Teodorczyk (68e et 76e), Amuzu (80e) et Bruno (90e) ont à chaque fois manqué de lucidité et de précision. (Belga)