De plus, les 'Canaris' sont condamnés à une amende de 2.500 euros suite à un jet d'une canette de boisson énergisante vers l'arbitre de la rencontre, M. Lawrence Visser. Saint-Trond a annoncé qui allait en appel de cette décision. Son recours sera traité vendredi. Ivan Leko est suspendu par la Commission des Litiges du 8 au 22 décembre et une semaine avec sursis, soit contre Courtrai (10 décembre), la Gantoise (17 décembre) et Waasland-Beveren (20 décembre). Le STVV s'était incliné dans les dernières secondes suite à penalty accordé par M. Visser pour une faute sur Jelle Vossen. Après le coup de sifflet final, Ivan Leko est allé parler avec l'arbitre de la rencontre. "J'ai ignoré ses paroles car j'ai compris qu'il parlait sous le coup de la frustration du match. Mais il m'a attendu près de mon vestiaire et m'a répété à plusieurs reprises 'shame on you'. Son ton est devenu plus agressif et j'ai donc décidé de fermer la porte. Leko a ensuite poussé violemment la porte qui s'est ouverte sur moi. Je n'ai pas été touché physiquement mais j'étais tout de même été impressionné", a raconté Visser à la Commission des Litiges. "Ma réaction n'a pas été adéquate, ce n'est pas mon style. J'ai du respect pour les arbitres. J'ai voulu m'excuser auprès de M. Visser mais il m'a ignoré. Nous avions perdu in extremis contre les champions en titre, j'étais encore sous l'adrénaline de la rencontre", avait expliqué Leko durant l'audience mardi matin. (Belga)

De plus, les 'Canaris' sont condamnés à une amende de 2.500 euros suite à un jet d'une canette de boisson énergisante vers l'arbitre de la rencontre, M. Lawrence Visser. Saint-Trond a annoncé qui allait en appel de cette décision. Son recours sera traité vendredi. Ivan Leko est suspendu par la Commission des Litiges du 8 au 22 décembre et une semaine avec sursis, soit contre Courtrai (10 décembre), la Gantoise (17 décembre) et Waasland-Beveren (20 décembre). Le STVV s'était incliné dans les dernières secondes suite à penalty accordé par M. Visser pour une faute sur Jelle Vossen. Après le coup de sifflet final, Ivan Leko est allé parler avec l'arbitre de la rencontre. "J'ai ignoré ses paroles car j'ai compris qu'il parlait sous le coup de la frustration du match. Mais il m'a attendu près de mon vestiaire et m'a répété à plusieurs reprises 'shame on you'. Son ton est devenu plus agressif et j'ai donc décidé de fermer la porte. Leko a ensuite poussé violemment la porte qui s'est ouverte sur moi. Je n'ai pas été touché physiquement mais j'étais tout de même été impressionné", a raconté Visser à la Commission des Litiges. "Ma réaction n'a pas été adéquate, ce n'est pas mon style. J'ai du respect pour les arbitres. J'ai voulu m'excuser auprès de M. Visser mais il m'a ignoré. Nous avions perdu in extremis contre les champions en titre, j'étais encore sous l'adrénaline de la rencontre", avait expliqué Leko durant l'audience mardi matin. (Belga)