Quatrième du dernier Soulier d'Or, sur un seul tour (le premier), le nom Junior Edmilson est réapparu à notre bon souvenir lors de la grand-messe néerlandophone du début d'année. Émigré cet été au Qatar pour rejoindre le club d'Al Duhail et ses pétrodollars, le Belgo-Brésilien était de passage à Liège lors des fêtes de fin d'année, ce qui lui avait valu un détour par Sclessin afin de donner le coup d'envoi du match Standard-Ostende du 22 décembre dernier.

Si le meilleur joueur des derniers play-offs est retombé depuis l'été dernier - et ce transfert vers le Qatar - dans un relatif anonymat, son nom est ressorti cet hiver sous forme de mini-buzz suite à un post instagram de son agent, Karim Rafiki, paraphant un contrat en direct de Bruxelles.

La toile s'est évidemment emparée de la photo pour annoncer l'arrivée imminente de Junior Edmilson à Anderlecht, une rumeur qui date depuis plusieurs mois et alimentée notamment par des proches de la famille Edmilson. Karim Rafiki a tenu à éteindre l'incendie en retirant ce post expliquant qu'il avait simplement été voir son avocat à Bruxelles, pour une affaire qui n'a rien à voir avec l'ex-Standardman.

S'il reconnaît aujourd'hui que des clubs espagnols et portugais sont revenus aux nouvelles cet hiver, il n'a jamais été question d'un départ et encore moins vers Anderlecht. "La façon dont il a été reçu par les supporters du Standard le 22 décembre dernier montre à quel point, il est lié à ce club. La question d'un éventuel transfert à Anderlecht est donc impossible."

Après avoir paraphé en juillet dernier un contrat de quatre ans à hauteur de 10 millions de dollars (2,5 par saison), Junior Edmilson a clairement orienté sa carrière, refusant des offres de club comme Porto ou la Fiorentina et écartant surtout des débats des clubs de l'envergure d'Anderlecht dont la manne financière est bien trop faible - malgré l'intérêt du duo Devroe-Coucke - pour celui qui avait réalisé une fin de saison 217-2018 éblouissante.

"Junior est très heureux de sa vie au Qatar et du niveau de son club. Nous analyserons les éventuelles offres en fin de saison, pas avant." L'éventualité d'un prêt vers un club d'un championnat européen n'est pas à écarter. Quant à la question du risque de voir son joueur, à seulement 24 ans, perdre en qualité au vu de la faiblesse du niveau du championnat, Karim Rafiki conteste : "Que ce soit Al Duhail ou d'autres équipes du top, leur niveau est bon. Et la perspective de l'organisation de la Coupe du Monde en 2022 devrait encore améliorer le niveau du championnat du Qatar."

Par Thomas Bricmont