Indiana Fever s'est incliné 98 à 86 face à Minnesota Lynx, 4e au classement, et clôture avec un bilan de 5 victoires et 17 défaites pour terminer 11e. Seul le top 8 a droit aux playoffs. Julie Allemand clôture elle sa première expérience dans le championnat professionnel nord-américain avec une moyenne de 8.5 points, 4.6 rebonds et 5.8 passes décisives par rencontre. Jamais une Rookie - joueuse disputant la WNBA pour la première fois - n'avait fait mieux que 7.0 pts, 4.0 rebonds, 5.0 assists par match depuis la création de la Ligue en 1996 (l'année de naissance de Julie Allemand). La Liégeoise, formée à Alleur, est 2e au ranking particulier des assists derrière l'inaccessible Américano-Hongroise de Chicago, Courtney Vandersloot (10.0). Julie Allemand est en outre 2e au pourcentage de shoot à 3 points (44/92, 47,8%, derrière son ex-coéquipière à Lyon, Alysha Clark, 31/61, 50.8%). Elle est aussi la première Rookie à figurer dans le cinq de départ durant 22 rencontres disputant 32.5 minutes de jeu par match (6e dans ce ranking particulier). Une saison en tout point réussie pour Julie Allemand, citée parmi l'une des candidates au titre de Rookie de l'année. Les résultats tomberont lundi. Washington Mystics et Emma Meesseman ont eux leur sort entre les mains pour décrocher la 8e et dernière place encore disponible pour les playoffs. L'intérieure flandrienne, 27 ans, championne l'été dernier avec Washington, joue le dernier match de la phase classique dimanche soir (21h00 heure belge) face à Atlanta. Une victoire qualifierait de justesse les tenants du titre pour le top 8. Les playoffs débutent mardi. Toutes les rencontres se sont disputées à Bradenton en Floride dans la bulle de l'IMG Academy, crise sanitaire oblige. (Belga)

Indiana Fever s'est incliné 98 à 86 face à Minnesota Lynx, 4e au classement, et clôture avec un bilan de 5 victoires et 17 défaites pour terminer 11e. Seul le top 8 a droit aux playoffs. Julie Allemand clôture elle sa première expérience dans le championnat professionnel nord-américain avec une moyenne de 8.5 points, 4.6 rebonds et 5.8 passes décisives par rencontre. Jamais une Rookie - joueuse disputant la WNBA pour la première fois - n'avait fait mieux que 7.0 pts, 4.0 rebonds, 5.0 assists par match depuis la création de la Ligue en 1996 (l'année de naissance de Julie Allemand). La Liégeoise, formée à Alleur, est 2e au ranking particulier des assists derrière l'inaccessible Américano-Hongroise de Chicago, Courtney Vandersloot (10.0). Julie Allemand est en outre 2e au pourcentage de shoot à 3 points (44/92, 47,8%, derrière son ex-coéquipière à Lyon, Alysha Clark, 31/61, 50.8%). Elle est aussi la première Rookie à figurer dans le cinq de départ durant 22 rencontres disputant 32.5 minutes de jeu par match (6e dans ce ranking particulier). Une saison en tout point réussie pour Julie Allemand, citée parmi l'une des candidates au titre de Rookie de l'année. Les résultats tomberont lundi. Washington Mystics et Emma Meesseman ont eux leur sort entre les mains pour décrocher la 8e et dernière place encore disponible pour les playoffs. L'intérieure flandrienne, 27 ans, championne l'été dernier avec Washington, joue le dernier match de la phase classique dimanche soir (21h00 heure belge) face à Atlanta. Une victoire qualifierait de justesse les tenants du titre pour le top 8. Les playoffs débutent mardi. Toutes les rencontres se sont disputées à Bradenton en Floride dans la bulle de l'IMG Academy, crise sanitaire oblige. (Belga)