Positif au coronavirus la semaine dernière lors du déplacement à Benfica, il doit s'isoler 14 jours en vertu de la règlementation en vigueur et pourra reprendre une activité normale s'il n'est pas à nouveau testé positif. Le Bayern, leader de son groupe de C1 avec un bilan parfait de trois victoires en trois matches, peut se qualifier d'ores et déjà pour les huitièmes mardi en cas de victoire contre les Portugais conjuguée à une contre-performance du FC Barcelone face au Dynamo Kiev. Également leader du championnat d'Allemagne, le club bavarois sera encore privé de Nagelsmann samedi sur le terrain de l'Union Berlin, un déplacement qui s'annonce difficile chez le surprenant cinquième. En son absence, le Bayern a engrangé une victoire en Bundesliga (4-0 contre Hoffenheim) mais a subi une humiliation historique en Coupe à Mönchengladbach, s'inclinant 5-0. "Ça ne doit pas se reproduire parce que ça fait mal. Mercredi (à Mönchengladbach, ndlr.), nous avons vécu une expérience dont nous allons tirer des leçons", a jugé Nagelsmann. "C'est difficile à surmonter, mais c'est ce que nous voulons faire samedi, et ensuite continuer notre parcours en Ligue des Champions." (Belga)

Positif au coronavirus la semaine dernière lors du déplacement à Benfica, il doit s'isoler 14 jours en vertu de la règlementation en vigueur et pourra reprendre une activité normale s'il n'est pas à nouveau testé positif. Le Bayern, leader de son groupe de C1 avec un bilan parfait de trois victoires en trois matches, peut se qualifier d'ores et déjà pour les huitièmes mardi en cas de victoire contre les Portugais conjuguée à une contre-performance du FC Barcelone face au Dynamo Kiev. Également leader du championnat d'Allemagne, le club bavarois sera encore privé de Nagelsmann samedi sur le terrain de l'Union Berlin, un déplacement qui s'annonce difficile chez le surprenant cinquième. En son absence, le Bayern a engrangé une victoire en Bundesliga (4-0 contre Hoffenheim) mais a subi une humiliation historique en Coupe à Mönchengladbach, s'inclinant 5-0. "Ça ne doit pas se reproduire parce que ça fait mal. Mercredi (à Mönchengladbach, ndlr.), nous avons vécu une expérience dont nous allons tirer des leçons", a jugé Nagelsmann. "C'est difficile à surmonter, mais c'est ce que nous voulons faire samedi, et ensuite continuer notre parcours en Ligue des Champions." (Belga)