Pour ses premiers tours de roue en 2022, Primoz Roglic va emmener une formation Jumbo-Visma qui comptera aussi dans ses rangs Jonas Vingegaard, 2e du dernier Tour de France. "Rogla" sera notamment opposé à Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl), 2e du Tour de la Provence, derrière Nairo Quintana. "Ce parcours me correspond plutôt bien. Ce sont des courses difficiles avec des ascensions raides", souligne le leader du Wolfpack, pour qui le maillot arc-en-ciel n'est "plus un poids. C'est le plus beau au monde, donc autant que j'en profite". La troisième boucle de l'Ardèche Classic, samedi, proposera aux coureurs trois jolies bosses d'affilée en moins de 25 kilomètres: le mur de Cornas, la montée de Saint-Romain de Lerps et la côte du Val d'Enfer (14% de pente maximum), avant l'arrivée à Guilherand-Granges. Autre prétendant à la victoire ce week-end, le grimpeur français Warren Barguil (Arkea-Samsic), 3e en 2019 puis 2e en 2020 de la Drôme Classic qui bénéficiera d'une petite nouveauté dimanche, après le mur d'Alleix (16%): une arrivée en montée à Etoile-sur-Rhône, le long d'une "Côte Chaude" affichant 13% de pente maximum. Tout un programme. Vainqueur en 2021 de la Faun-Ardèche Classic, le puncheur français David Gaudu (Groupama-FDJ) ne sera pas au départ, contrairement à l'Italien Andreau Bagioli (Quick-Step Alpha Viny), lauréat de la dernière Drôme Classic. (Belga)

Pour ses premiers tours de roue en 2022, Primoz Roglic va emmener une formation Jumbo-Visma qui comptera aussi dans ses rangs Jonas Vingegaard, 2e du dernier Tour de France. "Rogla" sera notamment opposé à Julian Alaphilippe (Quick-Step Alpha Vinyl), 2e du Tour de la Provence, derrière Nairo Quintana. "Ce parcours me correspond plutôt bien. Ce sont des courses difficiles avec des ascensions raides", souligne le leader du Wolfpack, pour qui le maillot arc-en-ciel n'est "plus un poids. C'est le plus beau au monde, donc autant que j'en profite". La troisième boucle de l'Ardèche Classic, samedi, proposera aux coureurs trois jolies bosses d'affilée en moins de 25 kilomètres: le mur de Cornas, la montée de Saint-Romain de Lerps et la côte du Val d'Enfer (14% de pente maximum), avant l'arrivée à Guilherand-Granges. Autre prétendant à la victoire ce week-end, le grimpeur français Warren Barguil (Arkea-Samsic), 3e en 2019 puis 2e en 2020 de la Drôme Classic qui bénéficiera d'une petite nouveauté dimanche, après le mur d'Alleix (16%): une arrivée en montée à Etoile-sur-Rhône, le long d'une "Côte Chaude" affichant 13% de pente maximum. Tout un programme. Vainqueur en 2021 de la Faun-Ardèche Classic, le puncheur français David Gaudu (Groupama-FDJ) ne sera pas au départ, contrairement à l'Italien Andreau Bagioli (Quick-Step Alpha Viny), lauréat de la dernière Drôme Classic. (Belga)