"L'année prochaine, je veux faire honneur à ce beau maillot (arc-en-ciel) autant que possible, c'est pourquoi je veux retourner en Flandres. Rouler là-bas m'a fait réaliser à quel point les pavés me manquaient. Je les aime, c'est un type de course totalement différent, brutal, nerveux, dur, très spécial, avec plus de vent. C'est du cyclisme à l'état pur!", déclare Julian Alaphilippe. Julian Alaphilippe a chuté à 35 km de l'arrivée du Tour des Flandres dimanche. Le champion du monde français était en tête du Ronde avec Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel, futur vainqueur, lorsqu'il a heurté une moto. Souffrant de fractures aux 2e et le 4e métacarpiens de la main droite, l'Auvergnat a été opéré avec succès lundi à Herentals. Le coureur de 28 ans devra porter un plâtre pendant trois semaines. Une fois enlevé, Alaphilippe pourra reprendre l'entraînement et débuter la kinésithérapie afin de retrouver la mobilité de sa main. (Belga)

"L'année prochaine, je veux faire honneur à ce beau maillot (arc-en-ciel) autant que possible, c'est pourquoi je veux retourner en Flandres. Rouler là-bas m'a fait réaliser à quel point les pavés me manquaient. Je les aime, c'est un type de course totalement différent, brutal, nerveux, dur, très spécial, avec plus de vent. C'est du cyclisme à l'état pur!", déclare Julian Alaphilippe. Julian Alaphilippe a chuté à 35 km de l'arrivée du Tour des Flandres dimanche. Le champion du monde français était en tête du Ronde avec Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel, futur vainqueur, lorsqu'il a heurté une moto. Souffrant de fractures aux 2e et le 4e métacarpiens de la main droite, l'Auvergnat a été opéré avec succès lundi à Herentals. Le coureur de 28 ans devra porter un plâtre pendant trois semaines. Une fois enlevé, Alaphilippe pourra reprendre l'entraînement et débuter la kinésithérapie afin de retrouver la mobilité de sa main. (Belga)