"La première heure était extraordinaire. J'ai regardé mon compteur, je me suis dit : 'C'est impossible.' On avait fait 53 ou 54km en une heure", a déclaré au micro des organisateurs Juan Pedro Lopez, qui porte le maillot rose depuis neuf jours. "Ensuite, l'échappée est partie, et l'équipe a bien contrôlé. J'aime les températures élevées comme aujourd'hui, mais on ne choisit pas la météo, il faut s'adapter. J'aime aussi la pluie, le froid? Je suis venu ici avec l'idée de peut-être remporter une étape. Et maintenant, une semaine avec le maillot rose, je vis un rêve." (Belga)

"La première heure était extraordinaire. J'ai regardé mon compteur, je me suis dit : 'C'est impossible.' On avait fait 53 ou 54km en une heure", a déclaré au micro des organisateurs Juan Pedro Lopez, qui porte le maillot rose depuis neuf jours. "Ensuite, l'échappée est partie, et l'équipe a bien contrôlé. J'aime les températures élevées comme aujourd'hui, mais on ne choisit pas la météo, il faut s'adapter. J'aime aussi la pluie, le froid? Je suis venu ici avec l'idée de peut-être remporter une étape. Et maintenant, une semaine avec le maillot rose, je vis un rêve." (Belga)