En fin de contrat à Anderlecht, Milan Jovanovic a des contacts et des pistes désormais connus : Olympiakos principalement, Besiktas, un nouveau contrat à Bruxelles, etc.

"Il y a d'autres solutions", avance-t-il. "Je n'entends pas précipiter les choses. Nous ne sommes qu'en mai. Il s'agit quand même d'une décision très importante pour mon avenir et celui de ma famille. Après une saison aussi longue, j'ai besoin de repos avant d'examiner le problème sous tous les angles et de décider. Je trouve cela tout à fait normal."

Quid du message posté sur Facebook dans lequel Jova annonçait son départ pour la Grèce ? "Je n'ai pas de compte Facebook. Quelqu'un utilise mon nom et a posté une réaction à mon nom en anglais : cela constitue un réel problème et je suis impuissant face à cela. J'ai trop de considération à l'égard d'Anderlecht pour communiquer ma décision de la sorte."

Une décision qui devrait bientôt tomber. "Quand tout sera clair pour moi, dans une dizaine de jours, j'en ferai part en priorité à Herman Van Holsbeeck."

Pierre Bilic

En fin de contrat à Anderlecht, Milan Jovanovic a des contacts et des pistes désormais connus : Olympiakos principalement, Besiktas, un nouveau contrat à Bruxelles, etc. "Il y a d'autres solutions", avance-t-il. "Je n'entends pas précipiter les choses. Nous ne sommes qu'en mai. Il s'agit quand même d'une décision très importante pour mon avenir et celui de ma famille. Après une saison aussi longue, j'ai besoin de repos avant d'examiner le problème sous tous les angles et de décider. Je trouve cela tout à fait normal." Quid du message posté sur Facebook dans lequel Jova annonçait son départ pour la Grèce ? "Je n'ai pas de compte Facebook. Quelqu'un utilise mon nom et a posté une réaction à mon nom en anglais : cela constitue un réel problème et je suis impuissant face à cela. J'ai trop de considération à l'égard d'Anderlecht pour communiquer ma décision de la sorte." Une décision qui devrait bientôt tomber. "Quand tout sera clair pour moi, dans une dizaine de jours, j'en ferai part en priorité à Herman Van Holsbeeck." Pierre Bilic