"Cela fait énormément de bien de pouvoir concourir durant la finale de la Coupe du monde, car ce sont les championnats où je veux prouver que je suis un cavalier du top", a résumé Verlooy. "Luciano a montré le mois passé à Wellington (Etats-Unis) qu'il était prêt", a expliqué le 55e cavalier mondial. A Leipzig, il pourra franchir une nouvelle étape en prouvant qu'il est un vrai cheval de championnat. Cela rend les choses excitantes pour moi. J'ai pleine confiance qu'il ne me décevra pas. Je vise une place dans le top-cinq. Mais bien sûr, mes concurrents ont l'avantage de l'expérience de leurs chevaux à ce niveau." Verlooy participera à sa troisième finale de Coupe du monde. En 2015, à Las Vegas, il s'était classé cinquième avec Domino. Une faute au dernier obstacle lui avait couté la victoire. L'année suivante, à Göteborg, il avait fini 18e sur Sunshine. Tenant du titre avec sa victoire en 2019 et victorieux aussi en 2015 et 2016, le Suisse Steve Guerdat peut devenir le premier cavalier de l'histoire à remporter quatre fois la Coupe du monde. Objectif semblable pour l'Allemand Marcus Ehning, vainqueur en 2003, 2006 et 2010. Avec le vétéran britannique John Whitaker (1990 et 1991) et l'Américain McLain Ward (2017), deux autres anciens vainqueurs figurent parmi les 36 engagés. Le Suisse Martin Fuchs, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli, l'Irlandais Conor Swail et le Néerlandais Harrie Smolders sont de solides prétendants à la victoire. Leipzig accueille aussi les finales en dressage, voltige et attelage. Deux Belges participent à cette dernière catégorie, Glenn Geerts et Dries Degriec. (Belga)

"Cela fait énormément de bien de pouvoir concourir durant la finale de la Coupe du monde, car ce sont les championnats où je veux prouver que je suis un cavalier du top", a résumé Verlooy. "Luciano a montré le mois passé à Wellington (Etats-Unis) qu'il était prêt", a expliqué le 55e cavalier mondial. A Leipzig, il pourra franchir une nouvelle étape en prouvant qu'il est un vrai cheval de championnat. Cela rend les choses excitantes pour moi. J'ai pleine confiance qu'il ne me décevra pas. Je vise une place dans le top-cinq. Mais bien sûr, mes concurrents ont l'avantage de l'expérience de leurs chevaux à ce niveau." Verlooy participera à sa troisième finale de Coupe du monde. En 2015, à Las Vegas, il s'était classé cinquième avec Domino. Une faute au dernier obstacle lui avait couté la victoire. L'année suivante, à Göteborg, il avait fini 18e sur Sunshine. Tenant du titre avec sa victoire en 2019 et victorieux aussi en 2015 et 2016, le Suisse Steve Guerdat peut devenir le premier cavalier de l'histoire à remporter quatre fois la Coupe du monde. Objectif semblable pour l'Allemand Marcus Ehning, vainqueur en 2003, 2006 et 2010. Avec le vétéran britannique John Whitaker (1990 et 1991) et l'Américain McLain Ward (2017), deux autres anciens vainqueurs figurent parmi les 36 engagés. Le Suisse Martin Fuchs, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli, l'Irlandais Conor Swail et le Néerlandais Harrie Smolders sont de solides prétendants à la victoire. Leipzig accueille aussi les finales en dressage, voltige et attelage. Deux Belges participent à cette dernière catégorie, Glenn Geerts et Dries Degriec. (Belga)