Meneur de jeu de l'Italie et de Chelsea, Jorginho pourrait retrouver sur sa route vendredi Kevin De Bruyne, fer de lance de Manchester City. Les deux hommes se sont croisés plusieurs fois depuis l'arrivée de l'Italien à Londres en 2018, notamment en finale de la dernière Ligue des Champions, remportée 1-0 par les Mancuniens. De Bruyne est encore incertain, après sa blessure subie contre le Portugal, mais les Italiens se préparent comme s'il sera sur la pelouse de l'Allianz Arena vendredi. "Le sélectionneur Mancini ne m'a pas demandé de conseils sur comment arrêter De Bruyne", a indiqué Jorginho. "De Bruyne a une intelligence footballistique de très haut niveau, essayer de l'arrêter est difficile, car il trouve toujours les bons espaces. Nous devrons essayer de le limiter, car quand il centre, il donne des ballons très forts entre les défenseurs et le gardien, il est très dangereux. Il ne faut pas lui permettre de se retourner." Jorginho estime que la Belgique "n'est pas une surprise, cela fait déjà quelques années qu'ils jouent de la sorte. Ils sont forts." Plusieurs grandes nations, comme la France, championne du monde, le Portugal, champion d'Europe, ou l'Allemagne ont déjà pris la porte dans cet Euro. "Il n'y a plus de matchs faciles aujourd'hui", analyse Jorginho. "Il n'y a plus d'équipes contre lesquelles tu te dis 'c'est facile'. Avec l'organisation tactique actuelle, avec le caractère physique de ce football, il n'y a plus de matchs joués d'avance comme avant. Nous espérons créer la surprise. Nous continuons à y croire. Nous devons le faire, continuer et voir où nous pouvons arriver. J'espère que la faim de victoire de ce groupe nous aidera." "Les gars sont conscients que dans ce parcours, on ne peut pas faire d'erreur", a poursuivi le meneur de jeu. "La plus grosse erreur serait de penser d'avoir déjà fait quelque chose de grand. Il faut toujours travailler encore plus parce que des sacrifices sont nécessaires pour atteindre de grands objectifs. Le chemin est le bon, nous devons serrer les dents, ce que nous faisons." (Belga)

Meneur de jeu de l'Italie et de Chelsea, Jorginho pourrait retrouver sur sa route vendredi Kevin De Bruyne, fer de lance de Manchester City. Les deux hommes se sont croisés plusieurs fois depuis l'arrivée de l'Italien à Londres en 2018, notamment en finale de la dernière Ligue des Champions, remportée 1-0 par les Mancuniens. De Bruyne est encore incertain, après sa blessure subie contre le Portugal, mais les Italiens se préparent comme s'il sera sur la pelouse de l'Allianz Arena vendredi. "Le sélectionneur Mancini ne m'a pas demandé de conseils sur comment arrêter De Bruyne", a indiqué Jorginho. "De Bruyne a une intelligence footballistique de très haut niveau, essayer de l'arrêter est difficile, car il trouve toujours les bons espaces. Nous devrons essayer de le limiter, car quand il centre, il donne des ballons très forts entre les défenseurs et le gardien, il est très dangereux. Il ne faut pas lui permettre de se retourner." Jorginho estime que la Belgique "n'est pas une surprise, cela fait déjà quelques années qu'ils jouent de la sorte. Ils sont forts." Plusieurs grandes nations, comme la France, championne du monde, le Portugal, champion d'Europe, ou l'Allemagne ont déjà pris la porte dans cet Euro. "Il n'y a plus de matchs faciles aujourd'hui", analyse Jorginho. "Il n'y a plus d'équipes contre lesquelles tu te dis 'c'est facile'. Avec l'organisation tactique actuelle, avec le caractère physique de ce football, il n'y a plus de matchs joués d'avance comme avant. Nous espérons créer la surprise. Nous continuons à y croire. Nous devons le faire, continuer et voir où nous pouvons arriver. J'espère que la faim de victoire de ce groupe nous aidera." "Les gars sont conscients que dans ce parcours, on ne peut pas faire d'erreur", a poursuivi le meneur de jeu. "La plus grosse erreur serait de penser d'avoir déjà fait quelque chose de grand. Il faut toujours travailler encore plus parce que des sacrifices sont nécessaires pour atteindre de grands objectifs. Le chemin est le bon, nous devons serrer les dents, ce que nous faisons." (Belga)