"J'ai une fois encore terminé tout près du succès, mercredi à Tournai", a expliqué Jordi Meeus. "Il faut reconnaître que Fabio Jakobsen est actuellement un rien plus rapide que moi. J'ai pu un peu le remonter mais c'était un peu trop tard pour m'imposer. Mais perdre face à Fabio n'est pas une honte, au contraire. Mon prochain rendez-vous est à Paris-Roubaix. Ce sera ma première expérience. Je reconnaîtrai les secteurs pavés jeudi avec mon équipe. Ce 'monument' tombe tard dans la saison, mais je m'estime encore très en forme. Ce sera néanmoins la première fois que je disputerai la course, la première fois aussi que j'évoluerai sur plus de 250 kilomètres. Nous aurons deux leaders très forts dans l'équipe, Peter Sagan et Nils Politt, le but sera de les aider au maximum. Les pavés ne me posent pas de problème. J'ai couru à Denain où il y avait aussi des secteurs pavés que j'ai négociés relativement bien. Après Roubaix, je disputerai encore Paris-Bourges et Paris-Tours." (Belga)

"J'ai une fois encore terminé tout près du succès, mercredi à Tournai", a expliqué Jordi Meeus. "Il faut reconnaître que Fabio Jakobsen est actuellement un rien plus rapide que moi. J'ai pu un peu le remonter mais c'était un peu trop tard pour m'imposer. Mais perdre face à Fabio n'est pas une honte, au contraire. Mon prochain rendez-vous est à Paris-Roubaix. Ce sera ma première expérience. Je reconnaîtrai les secteurs pavés jeudi avec mon équipe. Ce 'monument' tombe tard dans la saison, mais je m'estime encore très en forme. Ce sera néanmoins la première fois que je disputerai la course, la première fois aussi que j'évoluerai sur plus de 250 kilomètres. Nous aurons deux leaders très forts dans l'équipe, Peter Sagan et Nils Politt, le but sera de les aider au maximum. Les pavés ne me posent pas de problème. J'ai couru à Denain où il y avait aussi des secteurs pavés que j'ai négociés relativement bien. Après Roubaix, je disputerai encore Paris-Bourges et Paris-Tours." (Belga)