Si ce forfait jusq'au terme de la saison devait se confirmer, ce serait, outre un coup dur individuel, aussi une mauvaise nouvelle pour les Tornados, le relais 4X400m, aux prochains championnats du monde qui se dérouleront du 27 septembre au 6 octobre au Qatar. Un début de saison chargé et réussi (victoire des Tornados à l'Euro en salle de Glasgow le 3 mars, 3e place des Tornados aux Relais Mondiaux de Yokohama sans Kevin blessé, synonyme de qualification pour les Mondiaux de Doha, le 11 mai) a été suivi par une période perturbée pour les jumeaux aux prises à plusieurs pépins physiques. "J'ai près de 32 ans, c'est 400 kg d'impact à chaque pied en course". En peu de mots, Kevin a expliqué la problématique d'un athlète de très haut niveau depuis plus de dix ans. Revenus depuis quelques semaines sur les pistes en tartant, Kevin et Jonathan étaient à la recherche de leurs sensations avec des chronos décevants (45.61 pour Kevin, 46.41 pour Jonathan). Dylan A lui réussi un meilleur chrono en 45.73, dimanche. Vendredi au stade Roi Baudouin, dans le 400 mètres national (sans les meilleurs mondiaux), Kevin et Dylan disposeront de leur ultime occasion d'atteindre la barrière des 45.30 secondes demandées en vue de l'épreuve individuelle à Doha. Restera encore une chance d'être repêché par l'IAAF (la fédération internationale) pour autant que la fédération belge accepte cette solution. "C'est la vie, c'est le sport. Parfois cela passe, parfois pas. Je vais courir et on verra le résultat", a encore confié Kevin Borlée, visiblement atteint par la blessure de son jumeau. "Je continue à y croire. 45.61 (son chrono en finale des Nationaux) ce n'est pas si mal." A la question de savoir si l'absence de Jonathan empêcherait les Tornados de briller à Doha, Dylan a été catégorique. "Non. Ce sera plus dur, mais on reste une très très bonne équipe. A Yokohama, Kevin n'était pas là et on a pris la troisième place." (Belga)