"J'ai beaucoup souffert aujourd'hui. Ce n'était vraiment pas mon meilleur jour. Mais beaucoup de coureurs diront la même chose en troisième semaine", a reconnu le coureur de 24 ans. "Je ne peux qu'être heureux. Maintenant, je dois récupérer et espérer faire un bon contre-la-montre samedi. On verra bien où je termine. Ce Tour a été un grand processus d'apprentissage pour moi. Quand vous êtes deuxième, vous ne pouvez qu'être super satisfait". La deuxième place du classement disputée entre Vingegaard et Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) devrait d'ailleurs être adjugée à l'issue du contre-la-montre de samedi. Après la chute de Roglic lors de la troisième étape, Vingegaard et Carapaz ont terminé toutes les étapes en ligne dans le même groupe. Ils ne sont séparés que par six petites secondes au classement général, avec un Tadej Pogacar hors d'atteinte devant et Ben O'Connor, 4e, à deux minutes et demie, derrière. "Cela peut être une belle bataille", a déclaré Grischa Niermann, coach pour Jumbo-Visma. Vingegaard a été plus performant que son adversaire lors du dernier contre-la-montre à Laval, reprenant 1 minute et 17 secondes à Carapaz sur le parcours de 27 kilomètres pour revenir à sa hauteur au général. "Jonas peut courir un bon contre-la-montre avec cette forme", a ajouté Niermann. "Nous espérons qu'il roulera aussi bien que dans le premier contre-la-montre.". Très heureux de ses résultats, le leader improvisé de Jumbo-Visma reste néanmoins prudent. "Cela s'annonce bien maintenant pour monter sur le podium à Paris. Mais on a déjà vu dans ce Tour que les choses peuvent tourner différemment." (Belga)

"J'ai beaucoup souffert aujourd'hui. Ce n'était vraiment pas mon meilleur jour. Mais beaucoup de coureurs diront la même chose en troisième semaine", a reconnu le coureur de 24 ans. "Je ne peux qu'être heureux. Maintenant, je dois récupérer et espérer faire un bon contre-la-montre samedi. On verra bien où je termine. Ce Tour a été un grand processus d'apprentissage pour moi. Quand vous êtes deuxième, vous ne pouvez qu'être super satisfait". La deuxième place du classement disputée entre Vingegaard et Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) devrait d'ailleurs être adjugée à l'issue du contre-la-montre de samedi. Après la chute de Roglic lors de la troisième étape, Vingegaard et Carapaz ont terminé toutes les étapes en ligne dans le même groupe. Ils ne sont séparés que par six petites secondes au classement général, avec un Tadej Pogacar hors d'atteinte devant et Ben O'Connor, 4e, à deux minutes et demie, derrière. "Cela peut être une belle bataille", a déclaré Grischa Niermann, coach pour Jumbo-Visma. Vingegaard a été plus performant que son adversaire lors du dernier contre-la-montre à Laval, reprenant 1 minute et 17 secondes à Carapaz sur le parcours de 27 kilomètres pour revenir à sa hauteur au général. "Jonas peut courir un bon contre-la-montre avec cette forme", a ajouté Niermann. "Nous espérons qu'il roulera aussi bien que dans le premier contre-la-montre.". Très heureux de ses résultats, le leader improvisé de Jumbo-Visma reste néanmoins prudent. "Cela s'annonce bien maintenant pour monter sur le podium à Paris. Mais on a déjà vu dans ce Tour que les choses peuvent tourner différemment." (Belga)