"C'est toujours chouette de revoir d'autres athlètes à Lanzarote", a confié D'hoore. "Les années précédentes, j'étais l'une des plus jeunes, mais à présent, je fais partie des anciens. La différence est énorme. Mais le temps passe vite." Le grand objectif de D'hoore est la course à l'américaine de Tokyo 2020, même si elle espère décrocher des médailles aussi en 2019. "J'aimerais bien monter sur le podium de l'américaine aux Mondiaux de Pruszkow (27 février-3 mars 2019). Remporter à nouveau le titre mondial (comme en 2017) sera probablement l'objectif, mais nous verrons bien. Ma partenaire, Lotte Kopecky, est à nouveau prête. Elle a connu une année de malchance avec beaucoup de blessures, mais elle est à nouveau en forme." "La route vers Tokyo commence", a ajouté la cycliste. "Ce seront probablement mes derniers Jeux. J'aurai 30 ans et je ne me vois pas poursuivre jusqu'à mes 34 ans pour les JO de Paris en 2024. Au Japon, je veux terminer ma carrière olympique avec l'or dans la course à l'américaine. La Belgique est un pays de tradition dans cette épreuve et jeux la prolonger." En ce qui concerne la saison sur route, D'hoore a quitté Mitchelton-Scott pour Boels-Dolmans. "La meilleure équipe au monde", estime D'hoore. "Ils me laissent faire mon chemin sur la piste. Ils ont compris que je misais tout sur Tokyo. Entre-temps, j'espère gagner encore une classique printanière. Le Tour des Flandres n'est pas une obsession. C'est une course difficile pour moi, un peu trop dure. Je mise plutôt sur les Trois Jours de La Panne, Gand-Wevelgem et la Nokere Koerse. Je ne serai pas leader déclaré dans mon équipe, mais je m'attends à pouvoir jouer ma chance dans mon pays." (Belga)

"C'est toujours chouette de revoir d'autres athlètes à Lanzarote", a confié D'hoore. "Les années précédentes, j'étais l'une des plus jeunes, mais à présent, je fais partie des anciens. La différence est énorme. Mais le temps passe vite." Le grand objectif de D'hoore est la course à l'américaine de Tokyo 2020, même si elle espère décrocher des médailles aussi en 2019. "J'aimerais bien monter sur le podium de l'américaine aux Mondiaux de Pruszkow (27 février-3 mars 2019). Remporter à nouveau le titre mondial (comme en 2017) sera probablement l'objectif, mais nous verrons bien. Ma partenaire, Lotte Kopecky, est à nouveau prête. Elle a connu une année de malchance avec beaucoup de blessures, mais elle est à nouveau en forme." "La route vers Tokyo commence", a ajouté la cycliste. "Ce seront probablement mes derniers Jeux. J'aurai 30 ans et je ne me vois pas poursuivre jusqu'à mes 34 ans pour les JO de Paris en 2024. Au Japon, je veux terminer ma carrière olympique avec l'or dans la course à l'américaine. La Belgique est un pays de tradition dans cette épreuve et jeux la prolonger." En ce qui concerne la saison sur route, D'hoore a quitté Mitchelton-Scott pour Boels-Dolmans. "La meilleure équipe au monde", estime D'hoore. "Ils me laissent faire mon chemin sur la piste. Ils ont compris que je misais tout sur Tokyo. Entre-temps, j'espère gagner encore une classique printanière. Le Tour des Flandres n'est pas une obsession. C'est une course difficile pour moi, un peu trop dure. Je mise plutôt sur les Trois Jours de La Panne, Gand-Wevelgem et la Nokere Koerse. Je ne serai pas leader déclaré dans mon équipe, mais je m'attends à pouvoir jouer ma chance dans mon pays." (Belga)