"Je suis atteint d'une pneumonie à éosinophiles. Le problème est que nous n'en trouvons pas la cause. Les médecins pensent que la raison la plus probable est un parasite, mais ils n'excluent pour l'instant pas d'autres causes", écrit-il. Trois semaines plus tôt, en fin de préparation pour le Mondial, le meneur de jeu du Waterloo Ducks était atteint d'une bronchite. Soigné grâce à des corticoïdes, son état s'est amélioré, mais son taux d'éosinophiles était en augmentation. "Nous pensons alors qu'être loin de mon allergène serait une bonne chose et que tout rentrerait dans l'ordre en Inde". Mais ce fut loin d'être le cas, puisque le recordman de sélections (368) a directement fort souffert lors des entraînements. Même si son état s'est amélioré un moment, il est devenu de plus en plus affecté les jours suivants son match contre l'Inde. Les résultats d'une prise de sang effectuée le 6 décembre se sont révélés mauvais. "Verdict: j'ai de l'eau dans les poumons et autour du c?ur. Le médecin indien me déconseille vivement de jouer le prochain match. Un spécialiste belge au téléphone me dit en voyant mes résultats sanguins que si j'étais en Belgique, il m'hospitaliserait immédiatement. J'ai immédiatement pris la décision de quitter le tournoi. Je n'abandonne jamais et j'ai tendance à m'accrocher jusqu'au bout. Mais cette fois, je n'avais pas le choix. Mon rapatriement vers la Belgique est prévu le samedi 15/12", conclut-il. (Belga)

"Je suis atteint d'une pneumonie à éosinophiles. Le problème est que nous n'en trouvons pas la cause. Les médecins pensent que la raison la plus probable est un parasite, mais ils n'excluent pour l'instant pas d'autres causes", écrit-il. Trois semaines plus tôt, en fin de préparation pour le Mondial, le meneur de jeu du Waterloo Ducks était atteint d'une bronchite. Soigné grâce à des corticoïdes, son état s'est amélioré, mais son taux d'éosinophiles était en augmentation. "Nous pensons alors qu'être loin de mon allergène serait une bonne chose et que tout rentrerait dans l'ordre en Inde". Mais ce fut loin d'être le cas, puisque le recordman de sélections (368) a directement fort souffert lors des entraînements. Même si son état s'est amélioré un moment, il est devenu de plus en plus affecté les jours suivants son match contre l'Inde. Les résultats d'une prise de sang effectuée le 6 décembre se sont révélés mauvais. "Verdict: j'ai de l'eau dans les poumons et autour du c?ur. Le médecin indien me déconseille vivement de jouer le prochain match. Un spécialiste belge au téléphone me dit en voyant mes résultats sanguins que si j'étais en Belgique, il m'hospitaliserait immédiatement. J'ai immédiatement pris la décision de quitter le tournoi. Je n'abandonne jamais et j'ai tendance à m'accrocher jusqu'au bout. Mais cette fois, je n'avais pas le choix. Mon rapatriement vers la Belgique est prévu le samedi 15/12", conclut-il. (Belga)