Les premiers symptômes synonymes d'alerte sont apparus début janvier lors de tests effectués à l'occasion du deuxième stage hivernal de l'équipe à Gandia, en Espagne. Ils ont en effet révélé la nécéssité de soumettre le coeur du coureur à des examens. Vansummeren, qui jusque là n'avait jamais connu le moindre problème cardiaque, a donc consulté un cardiologue de Hasselt qui après auscultation et analyses, lui a donné le feu vert. Mais au Tour d'Oman il n'a disputé que la 1re étape (62e à 1:36 du vainqueur Bob Jungels). Il n'a en effet pas pris le départ le lendemain, à la demande du docteur semble-t-il. Vansummeren, 35 ans, va maintenant consulter d'autres spécialistes dans les prochains jours. "L'équipe et moi même avons cette volonté commune de tirer tout cela au clair et mettre le doigt sur ce qui ne va pas", commente le vainqueur de l'édition'2011 de Paris-Roubaix. (Belga)

Les premiers symptômes synonymes d'alerte sont apparus début janvier lors de tests effectués à l'occasion du deuxième stage hivernal de l'équipe à Gandia, en Espagne. Ils ont en effet révélé la nécéssité de soumettre le coeur du coureur à des examens. Vansummeren, qui jusque là n'avait jamais connu le moindre problème cardiaque, a donc consulté un cardiologue de Hasselt qui après auscultation et analyses, lui a donné le feu vert. Mais au Tour d'Oman il n'a disputé que la 1re étape (62e à 1:36 du vainqueur Bob Jungels). Il n'a en effet pas pris le départ le lendemain, à la demande du docteur semble-t-il. Vansummeren, 35 ans, va maintenant consulter d'autres spécialistes dans les prochains jours. "L'équipe et moi même avons cette volonté commune de tirer tout cela au clair et mettre le doigt sur ce qui ne va pas", commente le vainqueur de l'édition'2011 de Paris-Roubaix. (Belga)