La Belgique s'était inclinée face à la France au premier tour du groupe mondial début février au Country Hall de Liège, pour la première de Van Herck à la tête de l'équipe de Fed Cup. "La défaite face à la France constitue une déception", déclare Johan Van Herck. "Quelques jours après cette rencontre, le staff s'est réuni et nous avons procédé à une analyse de fond. Quelques détails doivent être améliorés, mais cela reste en interne. Nous avons aussi donné un feedback aux joueuses, qui ont indiqué ce qui devait être amélioré d'après elles. C'était notre premier rassemblement en tant qu'équipe de Fed Cup. Nous devons encore apprendre à nous connaître, sur et en dehors du terrain. C'est logique. Comme en Coupe Davis, nous devons former une équipe soudée. J'ai senti chez les filles une volonté d'aller de l'avant". Le match face à l'Espagne aura lieu au Lange Munte de Courtrai. En tant que pays hôte, la Belgique a eu le choix de la surface et a opté pour une surface dure. Une décision logique, vu que les Espagnoles sont des spécialistes de la terre battue. "Je sais que le tournoi de Stuttgart (sur terre battue, ndlr) arrive juste après la Fed Cup, mais le choix de la surface s'est fait en accord avec les joueuses", dit Van Herck. "Tout le monde était d'accord pour affronter l'Espagne sur surface dure, c'est la surface qui nous donnera le plus de chances". (Belga)