"Pour moi, c'est du 50-50. Il n'a pas l'air comme ça, mais il est très régulier et il fait tout bien. Ce sera un match difficile, physique", a commenté Steve Darcis, 33 ans, en parlant de Lorenzi, 35 ans. "Je pense qu'il n'y aura pas de surprises. Je ne vais pas tout d'un coup réussir des aces à 240km/h ou faire des coups gagnants dans tous les sens. Je ferai le maximum pour mettre David (Goffin) dans les meilleures conditions possibles. Je préfère jouer en 2e match, mais j'ai déjà fait de bons matches en commençant, donc cela ne change pas grand-chose. Je suis prêt, je vais donner le maximum. Parfois David doit s'échauffer 5 à 6 fois après moi ne sachant pas comment je termine, là je vais essayer de faire les choses proprement", a plaisanté encore Steve Darcis qui sait aussi que la tâche sera ardue. "Ce sont quatre joueurs d'expérience, ce sera physique, difficile. Il y aura beaucoup d'échanges, mais on joue chez nous, on se sent bien et on a choisi la surface (dure, ndlr), nous verrons ce qui fera la différence demain (vendredi)", rajoutait encore le numéro 2 belge. Johan Van Herck, le capitaine belge, reconnait aussi que sur papier, l'Italie sera difficile à jouer, "mais la meilleure leçon à retenir de notre match en Allemagne est que la Coupe Davis permet tout. Et la réalité du terrain peut-être différente du simple ranking", a confié Johan Van Herck à l'issue du tirage au sort, ne se préoccupant pas du forfait de Fabio Fognini, le numéro 1 italien, 28e mondial. "Cela ne change rien. Il faut rester fidèle à notre approche, à nos valeurs et fonctionner comme on le fait d'habitude, à 200%. Il faudra être très fort pour nous battre. On sera prêt." Dans la foulée de Steve Darcis, le deuxième match de la journée opposera David Goffin, 26 ans, à Andreas Seppi, 33 ans, 76e mondial. "C'est un joueur expérimenté", a commenté le numéro 1 belge vendredi à l'issue du tirage au sort. "Il a de l'expérience, avec déjà une longue carrière derrière lui. Il a un jeu très régulier. C'est un métronome. Il joue très bien des deux côtés et dispose d'une belle frappe. Je m'attends à beaucoup d'échanges, de longs rallyes, mais il peut me convenir aussi." (Belga)

"Pour moi, c'est du 50-50. Il n'a pas l'air comme ça, mais il est très régulier et il fait tout bien. Ce sera un match difficile, physique", a commenté Steve Darcis, 33 ans, en parlant de Lorenzi, 35 ans. "Je pense qu'il n'y aura pas de surprises. Je ne vais pas tout d'un coup réussir des aces à 240km/h ou faire des coups gagnants dans tous les sens. Je ferai le maximum pour mettre David (Goffin) dans les meilleures conditions possibles. Je préfère jouer en 2e match, mais j'ai déjà fait de bons matches en commençant, donc cela ne change pas grand-chose. Je suis prêt, je vais donner le maximum. Parfois David doit s'échauffer 5 à 6 fois après moi ne sachant pas comment je termine, là je vais essayer de faire les choses proprement", a plaisanté encore Steve Darcis qui sait aussi que la tâche sera ardue. "Ce sont quatre joueurs d'expérience, ce sera physique, difficile. Il y aura beaucoup d'échanges, mais on joue chez nous, on se sent bien et on a choisi la surface (dure, ndlr), nous verrons ce qui fera la différence demain (vendredi)", rajoutait encore le numéro 2 belge. Johan Van Herck, le capitaine belge, reconnait aussi que sur papier, l'Italie sera difficile à jouer, "mais la meilleure leçon à retenir de notre match en Allemagne est que la Coupe Davis permet tout. Et la réalité du terrain peut-être différente du simple ranking", a confié Johan Van Herck à l'issue du tirage au sort, ne se préoccupant pas du forfait de Fabio Fognini, le numéro 1 italien, 28e mondial. "Cela ne change rien. Il faut rester fidèle à notre approche, à nos valeurs et fonctionner comme on le fait d'habitude, à 200%. Il faudra être très fort pour nous battre. On sera prêt." Dans la foulée de Steve Darcis, le deuxième match de la journée opposera David Goffin, 26 ans, à Andreas Seppi, 33 ans, 76e mondial. "C'est un joueur expérimenté", a commenté le numéro 1 belge vendredi à l'issue du tirage au sort. "Il a de l'expérience, avec déjà une longue carrière derrière lui. Il a un jeu très régulier. C'est un métronome. Il joue très bien des deux côtés et dispose d'une belle frappe. Je m'attends à beaucoup d'échanges, de longs rallyes, mais il peut me convenir aussi." (Belga)