Sur le court N.8, en deuxième rotation, le Bruxellois, 4e mondial, retrouvera le Britannique Alfie Hewett, 3e joueur du monde, 23 ans, qui l'avait justement privé de la victoire dans une finale épique remportée 6-4, 4-6, 6-3 à Roland Garros à l'automne dernier. "Je veux ce titre. Et plus que quiconque ici", a déclaré Joachim Gérard, le Paralympien de l'année. "Et je vais me battre du premier au dernier point, comme je l'ai fait dans ma demi-finale contre Reid, pour l'obtenir. J'espère que je réussirai à jouer un bon match et que je pourrai me dire ensuite que j'ai tout donné. J'espère sortir du court sans regrets". Il s'agit de la troisième finale du Grand Chelem en simple de Joachim Gerard et de sa deuxième finale à Melbourne après sa défaite en 2016 contre une autre Britannique, Gordon Reid. Le sociétaire du Waterloo Tennis a déjà remporté quatre fois le Masters, gagné quatre levées du Grand Chelem en double et occupé la place de N.1 mondial durant une semaine en décembre 2016, mais il n'a encore jamais connu l'ivresse d'un triomphe en simple dans un tournoi majeur. "Cela représenterait beaucoup, mais cela signifierait surtout que tout le travail accompli ces dernières années avec mon coach aura payé", a ajouté Joachim Gérard. "Et c'est vraiment ce que je veux, montrer à tout le monde combien je m'investis pour atteindre mes objectifs et que je suis capable de réaliser de grandes choses. Ma victoire en demi-finale était une étape importante. Et là, je veux simplement terminer le travail." (Belga)

Sur le court N.8, en deuxième rotation, le Bruxellois, 4e mondial, retrouvera le Britannique Alfie Hewett, 3e joueur du monde, 23 ans, qui l'avait justement privé de la victoire dans une finale épique remportée 6-4, 4-6, 6-3 à Roland Garros à l'automne dernier. "Je veux ce titre. Et plus que quiconque ici", a déclaré Joachim Gérard, le Paralympien de l'année. "Et je vais me battre du premier au dernier point, comme je l'ai fait dans ma demi-finale contre Reid, pour l'obtenir. J'espère que je réussirai à jouer un bon match et que je pourrai me dire ensuite que j'ai tout donné. J'espère sortir du court sans regrets". Il s'agit de la troisième finale du Grand Chelem en simple de Joachim Gerard et de sa deuxième finale à Melbourne après sa défaite en 2016 contre une autre Britannique, Gordon Reid. Le sociétaire du Waterloo Tennis a déjà remporté quatre fois le Masters, gagné quatre levées du Grand Chelem en double et occupé la place de N.1 mondial durant une semaine en décembre 2016, mais il n'a encore jamais connu l'ivresse d'un triomphe en simple dans un tournoi majeur. "Cela représenterait beaucoup, mais cela signifierait surtout que tout le travail accompli ces dernières années avec mon coach aura payé", a ajouté Joachim Gérard. "Et c'est vraiment ce que je veux, montrer à tout le monde combien je m'investis pour atteindre mes objectifs et que je suis capable de réaliser de grandes choses. Ma victoire en demi-finale était une étape importante. Et là, je veux simplement terminer le travail." (Belga)