Malgré les recommandations du CIO, la fédération internationale d'aviron qui avait pour objectif à l'avenir de supprimer les différences de poids entre les compétiteurs et favoriser la mixité, a néanmoins bénéficié de certaines largeurs. "Je suis bien sûr un peu surpris de ce virage soudain, mais pour le groupe des poids légers en Belgique, c'est un coup de pouce. C'est une conséquence positive de Covid-19", a évoqué Frans Claes, l'entraîneur des poids légers belges Tim Brys et Niels Van Zandweghe, l'un des équipages cités pour décrocher une médaille belge aux JO de Tokyo 2021. "Pour la Belgique, cette annonce est une énorme motivation pour nos rameurs légers afin de garder une motivation. C'est l'une des conséquences positives du Covid-19, je pense. On verra ce qu'il adviendra de nos 4 poids légers après Tokyo (avec Tibo Vyvey et Marlon Colpaert, champions d'Europe U23), mais je pense que Niels Van Zandweghe pourrait très bien réagir de manière très positive pour continuer jusqu'à Paris", a encore poursuivi l'entraîneur brugeois. De son côté Tim Brys, médaillé de bronze avec Van Zandweghe de la Coupe du monde en 2018 et médaillé de bronze de l'Euro de Glasgow (2016), a directement coupé les ponts. "Pour moi ce sera trop difficile de conserver cette limite de poids légers jusque Paris 2024 (lorsqu'il aura 32 ans, NDLR). Je pense que j'arrêterai après Tokyo, qui devrait être l'apothéose de ma collaboration avec Niels. Je pense qu'après cet événement nous prendrons chacun des directions différentes et je crois que Niels sera très heureux d'apprendre cette nouvelle", a réagi Brys. (Belga)

Malgré les recommandations du CIO, la fédération internationale d'aviron qui avait pour objectif à l'avenir de supprimer les différences de poids entre les compétiteurs et favoriser la mixité, a néanmoins bénéficié de certaines largeurs. "Je suis bien sûr un peu surpris de ce virage soudain, mais pour le groupe des poids légers en Belgique, c'est un coup de pouce. C'est une conséquence positive de Covid-19", a évoqué Frans Claes, l'entraîneur des poids légers belges Tim Brys et Niels Van Zandweghe, l'un des équipages cités pour décrocher une médaille belge aux JO de Tokyo 2021. "Pour la Belgique, cette annonce est une énorme motivation pour nos rameurs légers afin de garder une motivation. C'est l'une des conséquences positives du Covid-19, je pense. On verra ce qu'il adviendra de nos 4 poids légers après Tokyo (avec Tibo Vyvey et Marlon Colpaert, champions d'Europe U23), mais je pense que Niels Van Zandweghe pourrait très bien réagir de manière très positive pour continuer jusqu'à Paris", a encore poursuivi l'entraîneur brugeois. De son côté Tim Brys, médaillé de bronze avec Van Zandweghe de la Coupe du monde en 2018 et médaillé de bronze de l'Euro de Glasgow (2016), a directement coupé les ponts. "Pour moi ce sera trop difficile de conserver cette limite de poids légers jusque Paris 2024 (lorsqu'il aura 32 ans, NDLR). Je pense que j'arrêterai après Tokyo, qui devrait être l'apothéose de ma collaboration avec Niels. Je pense qu'après cet événement nous prendrons chacun des directions différentes et je crois que Niels sera très heureux d'apprendre cette nouvelle", a réagi Brys. (Belga)