Les primes, s'élevant au total à 571.500 euros, seront bel et bien taxées par l'administration fiscale belge. Lors des deux dernières éditions des Jeux, à Londres en 2012 et à Rio en 2016, les primes n'avaient pas été taxées en Belgique en vertu d'un contrat de non-double taxation avec la Grande-Bretagne et le Brésil, ces deux pays ayant décidé d'une taxe à la source de 0%. Le Japon, avec lequel la Belgique a le même accord fiscal a, en revanche, décidé de laisser à la Belgique le soin de taxer ou non les primes des membres du Team Belgium. Les primes attribuées à Tokyo étaient de 50.000 euros pour une médaille d'or (12.500 par athlète dans le cas d'un sport collectif, comme c'est le cas avec le hockey), 30.000 pour une médaille d'argent et 20.000 pour une médaille de bronze et jusqu'à 5.000 euros pour une 8 e place. Le gouvernement peut évidemment toujours décider de les exonérer à titre exceptionnel. (Belga)

Les primes, s'élevant au total à 571.500 euros, seront bel et bien taxées par l'administration fiscale belge. Lors des deux dernières éditions des Jeux, à Londres en 2012 et à Rio en 2016, les primes n'avaient pas été taxées en Belgique en vertu d'un contrat de non-double taxation avec la Grande-Bretagne et le Brésil, ces deux pays ayant décidé d'une taxe à la source de 0%. Le Japon, avec lequel la Belgique a le même accord fiscal a, en revanche, décidé de laisser à la Belgique le soin de taxer ou non les primes des membres du Team Belgium. Les primes attribuées à Tokyo étaient de 50.000 euros pour une médaille d'or (12.500 par athlète dans le cas d'un sport collectif, comme c'est le cas avec le hockey), 30.000 pour une médaille d'argent et 20.000 pour une médaille de bronze et jusqu'à 5.000 euros pour une 8 e place. Le gouvernement peut évidemment toujours décider de les exonérer à titre exceptionnel. (Belga)